Accueil >Sections >Toulouse Escale

Communiqué de presse SUD Aérien Air France Toulouse

400 suppressions d’emplois Air France Toulouse avec la privation AF/KLM

vendredi 12 mars 2004, par SUD Aérien 31.


Notre organisation syndicale, SUD Aérien Air France Toulouse vient d’alerter les élus locaux [1] que la fusion-privatisation d’Air France-KLM menace 200 à 400 emplois Air France à Toulouse.

Les mesures d’économies déjà annoncées prévoient la suppression dans les prochains mois d’une quarantaine d’emplois aux Recettes Commerciales à Basso Cambo. Les projets d’externaliser des services entiers en Hongrie et en Inde ou au Pérou laissent présager que ce seront plus de 200 emplois Air France qui vont quitter le centre des
recettes commerciales de Basso Cambo en quelques années.

En CCE, la Direction générale d’Air France a annoncé aussi une réduction de 100 à 200 emplois en 4 ans au Centre Industriel de Toulouse installé récemment à la Croix du Sud à Blagnac-Aéroconstellation.

Les collectivités locales ont versé plusieurs dizaines de millions d’Euros pour le transfert vers Toulouse de 800 emplois parisiens d’Air inter et d’Air France en 1993 et 94. Elles ont aidé aussi Air France à déménager son centre industriel vers un emplacement beaucoup plus fonctionnel.

Les futurs actionnaires privés ne doivent pas oublier ce que les collectivités locales, donc les contribuables locaux, ont fait pour Air France quand la compagnie faisait face à des difficultés financières.

Aujourd’hui, la création de valeur, annoncée comme première jutification de la fusion AF/KLM dans les communiqués officiels, se traduit par la suppression d’emplois Air France à Toulouse et la délocalisation vers le moins disant social. SUD Aérien n’accepte pas cette régression sociale.

Air France doit compenser les réductions d’emplois toulousains par des transferts d’activités équivalentes. Pourquoi les collectivités locales laisseraient-elles Air France construire des milliers de m2 en région parisienne comme c’est le cas depuis 1997 et abandonner les locaux qu’elles ont financés à Toulouse ? La logique d’aménagement du territoire devrait à contrario mettre en œuvre la seconde phase de la décentralisation comme cela était initialement prévu pour porter à 1200 emplois le nombre d’emplois décentralisés sur Toulouse.

Le maintien des emplois locaux doit être prioritaire avant le versement de dividendes aux nouveaux actionnaires privés.

Nous interpellons les élus locaux afin de maintenir ces emplois Air France à Toulouse. Leurs interventions et la mobilisation des salariés entre 1995 et 1998 ont permis le maintien des activités décentralisées notamment l’informatique qui était particulièrement menacée à l’époque. Aujourd’hui ce sont les recettes commerciales qui sont concernées mais nous restons très vigilants sur l’ensemble des activités.

Notes

[1-* Président du Conseil Régional,

  • Président du Conseil Général,
  • Député-Maire de Toulouse,
  • Mesdames et Messieurs les Députés,
  • Mesdames et Messieurs les Sénateurs

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Toulouse Escale
Pas d'autres articles dans la rubrique Toulouse Escale
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0