Accueil > ACTU > Le « crash » d’Euralair fait peur aux politiques

Le « crash » d’Euralair fait peur aux politiques

lundi 21 juin 2004.

La brigade financière épluche les comptes de l’ex-compagnie aérienne Euralair. Ses avions auraient transporté gratuitement la fine fleur de la classe politique. La comptabilité de l’entreprise, aujourd’hui en dépôt de bilan, a été saisie.

L’affaire pourrait atteindre le cœur du pouvoir. Suite à une plainte déposée le 11 décembre 2003, le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a confié le 5 janvier une enquête préliminaire à la brigade financière sur les activités de la société Euralair. Cette compagnie aérienne privée, qui a déposé son bilan fin 2003 et a été rachetée par Angel Gate, un groupe britannique, est dirigée par l’une des figures du ciel français, Alexandre Couvelaire, réputé proche de Jacques Chirac, qu’il a souvent transporté dans ses avions.

Un chef d’entreprise influent qui a côtoyé la classe politique française, de droite comme de gauche. La plainte d’un ancien salarié d’Euralair, déposée au parquet de Bobigny, qui vise Alexandre Couvelaire et ses principaux « lieutenants », porte sur des faits d’abus de biens sociaux, abus de crédit, abus de pouvoir et banqueroute frauduleuse. Les investigations, menées dans la plus grande discrétion, portent sur d’éventuelles irrégularités dans la gestion de l’entreprise. Mais aussi sur des soupçons de vols non facturés au profit d’hommes politiques et d’industriels. « Un certain nombre de témoins ont évoqué ce sujet, nous a-t-on confirmé de source proche de l’enquête. A ce stade, nous n’avons pas d’éléments tangibles, mais nous sommes en phase de vérification. » Plusieurs cadres d’Euralair ont été entendus. Une partie de la comptabilité a été saisie.

«  La moyenne était de quatre ou cinq vols offerts à chaque élection »

Parmi les 17 infractions dénoncées par le plaignant, l’une d’elles pourrait provoquer un nouveau scandale : le « prêt » des avions de la compagnie à la fine fleur de la classe politique, sans que ces VIP ne déboursent le moindre centime. Ces faveurs constitueraient - si elles sont avérées - un abus de bien social au détriment de la santé financière de l’entreprise. Un ex-dirigeant de la compagnie, entendu par la brigade financière, a confirmé ces suspicions. Selon nos informations, il a notamment évoqué deux vols charters en Boeing 737-200 effectués par le candidat Chirac avec des journalistes au moment de la campagne présidentielle de 1995, qui n’auraient laissé aucune trace dans les comptes d’Euralair. « Cet avion était parti du Bourget (siège d’Euralair) , où il avait fallu demander une autorisation spéciale en raison de la taille de l’appareil, nous a indiqué cet ex-dirigeant. Nous avions dû annuler des vols, qui avaient été vendus avec cet avion. Aucune facture n’a jamais été demandée pour ces trajets. Nous étions énervés, car nous faisions voler des politiques qui ne payaient pas et perdions des clients qui, eux, payaient. » D’autres témoignages, que nous avons recueillis, semblent indiquer que l’existence de ces vols « gracieux », dont aurait bénéficié un large éventail d’hommes politiques et l’entourage direct de Jacques Chirac, était un secret de polichinelle : « Il y en a eu soixante à soixante-dix en dix ans, estime un ex-dirigeant. La moyenne était de quatre ou cinq vols offerts à chaque élection. » D’autres salariés se souviennent avoir été en contact régulier avec Michel Roussin, ex-bras droit de Jacques Chirac, et Yvonne Casetta, intendante du RPR, qui effectuaient les réservations. L’une des astuces comptables pour « maquiller » ces cadeaux aux dirigeants politiques aurait été de les consigner sous forme de vols « techniques », en théorie sans passagers. Alexandre Couvelaire dément avec vigueur ce qu’il qualifie de « ragots ». Concernant les vols charters de 1995, le président d’Euralair répond : « Je ne me souviens pas qu’ils n’aient pas été facturés. »

Voir en ligne : Le Parisien

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0