Accueil > ACTU > Delta Airlines estime ne pas pouvoir survivre en l’état

Delta Airlines estime ne pas pouvoir survivre en l’état

mercredi 16 juin 2004.

Le directeur général de Delta Air Lines, Gerald Grinstein, a jugé « tout à fait clair » que la troisième compagnie aérienne américaine ne pouvait survivre en l’état, alors que ses tarifs continuent de baisser malgré la reprise économique.

Nombre d’analystes et d’experts du secteur estiment que la compagnie d’Atlanta pourrait être contrainte de déposer son bilan afin de réduire drastiquement ses coûts, mais Grinstein a précisé que le groupe ne recourrait à la protection du chapitre 11 de la loi des faillites que si aucune autre voie n’était possible.

« Si la situation est extrêmement sérieuse, je ne peux le minimiser, le marché a tout simplement connu un changement fondamental, structurel et permanent et nous en prenons acte », a-t-il ajouté lors d’un colloque sur les transports à New York.

Delta souffre de la concurrence des compagnies à bas coût sur 70% des marchés, qui entraîne une érosion des prix.

Grinstein a souligné que le diagnostic financier s’était détérioré cette année, la hausse des prix du carburant venant à son tour frapper les compagnies aériennes, quelle que soit leur taille.

MEME CONSTAT CHEZ LA CONCURRENCE, REMÈDES DIFFÉRENTS

Les deux principales concurrentes de Delta, American Airlines, filiale d’AMR, et United Airlines, filiale d’UAL, sont parvenues aux mêmes conclusions sur l’état du marché mais elles ont opté pour des remèdes différents.

United, deuxième compagnie américaine, a déposé son bilan en décembre 2002 et attend toujours la décision des autorités fédérales sur la garantie d’un gros emprunt pour émerger du chapitre 11.

American a échappé pour sa part de justesse à cette procédure au printemps 2003 après avoir obtenu de ses syndicats d’importantes concessions, mais le moral des salariés a été sérieusement ébranlé dans l’affaire.

Grinstein a ajouté que l’accès du groupe aux marchés des capitaux avait « quasiment disparu ».

Sa compagnie a annoncé mardi qu’elle réduirait en septembre de 25% le nombre des vols de sa filiale low-cost Song, dont l’avenir reste incertain, mais qu’elle comptait reprendre le mois suivant l’intégralité des 144 vols quotidiens.

Delta négocie toujours des baisses de salaires avec le syndicat des pilotes, et Grinstein a prévenu qu’il n’accepterait pas des concessions qui n’apporteraient qu’une solution partielle aux problèmes de coûts de la compagnie.

Grinstein a précisé également que l’audit de la société démarré en janvier devrait être terminé au cours de la deuxième ou troisième semaine d’août.

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0