Accueil > ACTU > Le dernier obstacle à l’offre d’Air France sur KLM est levé

Le dernier obstacle à l’offre d’Air France sur KLM est levé

jeudi 29 avril 2004.

La justice néerlandaise a rejeté la requête de petits porteurs de KLM qui réclamaient le report de la date de clôture de l’offre publique d’échange (OPE) lancée par Air France sur la compagnie néerlandaise.

« La justice a tranché en notre faveur, nous n’avons pas à fournir d’informations complémentaires », a déclaré un porte-parole de KLM.

Le groupe de défense des actionnaires VEB demandait un délai supplémentaire pour pouvoir examiner les résultats de l’exercice de KLM 2003/2004, publiés le 5 mai, avant de se prononcer sur l’offre. KLM a déjà donné des indications provisoires sur ses résultats, ce qui a été jugé suffisant par la justice.

L’OPE d’Air France sur KLM, qui devrait donner naissance au numéro un mondial du transport aérien par le chiffre d’affaires, s’achèvera ainsi comme prévu le 3 mai prochain et son résultat sera connu normalement le 5 mai. Air France doit obtenir plus de 70% du capital de KLM pour que l’opération soit un succès et que la nouvelle organisation puisse être mise en place.

La nouvelle société Air France-KLM sera composée d’une holding coiffant les deux compagnies aériennes, qui resteront autonomes sur le plan opérationnel.

Cette nouvelle architecture ne sera toutefois mise en œuvre qu’après son approbation le 15 septembre prochaine par la dernière assemblée générale d’Air France.

KLM restera une compagnie de droit néerlandais dont le gouvernement des Pays-Bas ainsi que d’autres investisseurs néerlandais garderont 51% des droits de vote pendant trois ans.

De son coté, l’Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi un texte permettant de réaliser cette évolution juridique en adaptant la loi du 9 avril 2003 relative à la privatisation d’Air France.

La part de L’Etat français dans le nouveau groupe passera, par dilution, de 54% actuellement à 43,7%, 37,3% iront à d’autres actionnaires du groupe français et le solde des parts sera détenu par les actionnaires actuels de KLM.

La participation de l’Etat devrait être ramenée autour de 20% ultérieurement.

Lors du débat à l’Assemblée nationale, le ministre des Transports, Gilles de Robien, a réaffirmé qu’une fois constitué le groupe Air France-KLM, « le gouvernement entend réduire sa participation à son capital, en gardant le souci, bien évidemment, des intérêts des contribuables ».

Gilles de Robien a souligné que « les modalités de cette réduction, qui dépendront des conditions du marché, seront fixées en temps utile par le ministre de l’Economie et des Finances ».

Voir en ligne : Libération

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0