Accueil > ACTU > Déroute de la CFDT aux élections SNCF ; progression de la CGT et de SUD Rail (...)

Déroute de la CFDT aux élections SNCF ; progression de la CGT et de SUD Rail qui devient 2éme syndicat

vendredi 26 mars 2004.

Les élections professionnelles à la SNCF marquent la défaite de la CFDT  , sanctionnée pour son soutien à la réforme des retraites et perd 11 points.

La CGT  -cheminots, en hausse de plus de cinq points, (47,14%) a conforté sa position prépondérante à la SNCF aux dépens de la CFDT   en baisse de onze points (7,47%), selon les résultats définitifs des élections professionnelles pour l’ensemble des collèges des délégués du personnel, communiqués vendredi 26 mars par la direction.

La CGT   avec 47,14 % des inscrits (+5,34%) conforte sa position dominante à la SNCF, inversant la tendance à l’érosion des deux scrutins précédents.
La fédération de Didier Le Reste devance le syndicat Sud Rail qui avec 14,79% des voix (+ 3,60%) devient la deuxième organisation de la SNCF.
Ces hausses, tout comme celle de l’Unsa  , 14,02 % (+1,80) se sont faites aux dépens de la CFDT   (7,47%) en chute libre (-11,13%) conséquence de son soutien apporté à la réforme des retraites de l’an dernier.

FO avec 6,61% (+ 0,42), la CFTC avec 5,88 % (+ 0,40), la Fgaac (présente seulement chez les agents de conduite) avec 3,34 % (-0,05) et la CFE-CGC avec 0,76% (- 0,22 %) complètent les résultats de ces élections des délégués du personnel.

Le taux de participation a atteint 80,61% (des 178.666 inscrits) et est supérieur de plus d’un point et demi à celui de 2002.

La CFDT   sanctionnée

Le 6 novembre dernier, la fédération CFDT   des cheminots avait connu une importante scission, suite au soutien de la confédération à la réforme des retraites.

Au cours d’une assemblée générale ce jour-là à Paris, sur les 200 délégués présents (représentant les 11.000 cheminots CFDT   de toute la France) 50,16% s’étaient prononcés pour une désaffiliation de la CFDT  , tandis que 49,84% avaient voté contre ce départ, dans une ambiance très houleuse.
La totalité du bureau national de la CFDT  -cheminots (c’est-à-dire les dirigeants) avait démissionné.

Depuis le soutien de la confédération à la réforme des retraites, la CFDT   a enregistré plus de 10.000 départs selon des chiffres internes à la centrale syndicale.

Voir en ligne : Le Nouvel obs

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0