Accueil > ACTU > Chez Air Caraïbes il faut payer pour travailler

Chez Air Caraïbes il faut payer pour travailler

mercredi 25 février 2004.

La compagnie Air Caraïbes, pour l’exploitation de ses vols transatlantiques, avait besoin d’un peu de tranquillité. Pour être certaine de ne jamais être embêtée par de simples pilotes, elle a mis en place un système par lequel chaque PNT   (20 ex-Air Lib) a payé entre 25.000 et 45.000 euros pour avoir le droit de travailler. En fait, c’est pour devenir actionnaire d’une vague société qui deviendra actionnaire d’Air Caraïbes, et qui se fera laminer à la première augmentation de capital, mais le résultat est le même.
Ils ont tous payé, et Marc Rochet (à qui le magot a été confié) en rigole encore.

Manque de chance, au cours d’un contrôle OCV et DGAC  , un petit problème surgit à propos de l’ETOPS. Après moult palabres dans les couloirs d’Issy les Moulineaux(siège de la DGAC  ), la décision est prise qu’Air Caraïbes embaucherait un pilote de l’OCV.

Vous voyez le problème ? Comme tous les pilotes ont payé pour être là, certains grincent déjà des dents à l’idée de voir débarquer un petit nouveau. Le pacte risque de voler en éclat au motif qu’un pilote de l’OCV va toucher un manche et un salaire, sans avoir payé au préalable !

Restons confiants : Marc Rochet saura bien calmer les esprits en inventant une clause selon laquelle tous les pilotes doivent payer ET la fermer, sauf ceux qui sont là pour que l’Aviation Civile la ferme.

A moins que l’OCV ne se fende de 45.000 euros par souci d’égalité ? Au moins, ce serait juste à défaut d’être moral.

Voir en ligne : Amadoo.com

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0