Accueil > ACTU > Marco Zanichelli, nouveau patron d’Alitalia

Marco Zanichelli, nouveau patron d’Alitalia

vendredi 27 février 2004.

Le gouvernement italien a confié vendredi les rênes de la compagnie aérienne nationale Alitalia en difficulté au directeur général Marco Zanichelli qui assumera les responsabilités de l’actuel administrateur délégué Francesco Mengozzi, démissionnaire.

« Le gouvernement a invité le conseil d’administration d’Alitalia à confier au directeur général Zanichelli les pouvoirs attribués à M. Mengozzi », a indiqué vendredi la présidence du Conseil dans un communiqué.

« La solution adoptée est la meilleure », a déclaré le chef du gouvernement Silvio Berlusconi, devant des journalistes, à l’issue d’une réunion en cabinet restreint du conseil des ministres au cours de laquelle la décision a été prise. M. Giuseppe Bonomi reste président de la compagnie.

Lors de ce cabinet restreint, le gouvernement avait demandé à M. Mengozzi de remettre sa démission au conseil d’administration prévu vendredi après-midi, ce qu’il a fait effectivement. Celui-ci avait annoncé il y a plusieurs jours son intention de se démettre.

M. Zanichelli, qui cumulera donc les pouvoirs d’administrateur délégué et de directeur général, sera assisté de deux vice-directeurs généraux et le gouvernement a suggéré au conseil d’administration d’Alitalia les noms de Luca Egidi et Glen Houenstein, ajoute le communiqué.

M. Berlusconi a par ailleurs confirmé vendredi l’extension au secteur du transport aérien du mécanisme particulier de chômage technique réservé jusqu’à présent à l’industrie et dont avaient bénéficié récemment les ouvriers de Fiat.

Ce mécanisme « ne s’appliquera pas spécifiquement à Alitalia mais à tout le secteur (du transport aérien) objectivement en difficulté », a déclaré le président du Conseil.

La compagnie aérienne dont l’Etat italien est actionnaire à 62,39%, a perdu l’an passé un million d’euros par jour.

M. Zanichelli, 56 ans, est un homme du sérail puisqu’il travaille depuis plus de quinze ans à Alitalia. Il s’est occupé des relations extérieures et du parrainage mais pas des secteurs directement liés à la gestion des vols et du marketing.

L’ancien administrateur délégué, M. Mengozzi, avait proposé en octobre dernier un plan de redressement prévoyant la perte de 2.700 emplois avec 1.500 licenciements secs. Celui-ci avait provoqué une levée de boucliers des syndicats et des arrêts de travail à répétition.

Les syndicats ont réagi avec une grande prudence à ce changement à la tête d’Alitalia.

« Cette solution nous semble incertaine et partielle », a déclaré à l’AFP Claudio Claudiani, secrétaire de la fédération des transports Fit-CISL (catholique). « Nous attendons des clarifications, en premier lieu un nouveau plan de redressement, et surtout la restauration du dialogue social dans l’entreprise », a-t-il ajouté.

Pour sa part, un syndicat catégoriel, le Sult, a estimé que ces décisions sur la direction d’Alitalia « semblaient tout changer pour en fait ne rien changer ».

"Pour nous, le problème essentiel, la relance du secteur du transport aérien n’a pas été abordé, a ajouté le Sult prévenant qu’il ne dispose pas de garanties suffisantes, à ce stade, pour suspendre une grève prévue le 5 mars.

Voir en ligne : AFP

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0