Accueil > ACTU > Corsair bientôt premier affrêteur français

Corsair bientôt premier affrêteur français

mardi 24 février 2004.

En ces temps difficiles pour le paysage aérien français, il est à noter que la compagnie Corsair, passée sous tutelle du groupe allemand TUI, effectue sa mutation avec un certain succès : arrivée du B747-400, droits de traffic acquis sur Cuba et l’ile Maurice, etc...
Cependant, nos amis et collègues d’Air Littoral, Air Lib, AéroLyon et autres apprécieront le fait que Corsair préfère affréter des compagnies étrangères et donc aussi peu coûteuses que sûres plutôt que de continuer à développer son activité aérienne.

Pour la petite histoire, tout le monde se souvient de la sortie de piste d’un A310 Air Comet Plus à Orly effectuant un vol sous pavillon Corsair (Salvador de Bahia).Une semaine auparavant ce même appareil avait connu une fuite majeure de carburant. Notons également l’affrètement de deux A330 Air Luxor et d’un autre LTU. Les accidents récents ne servent-ils donc jamais de leçon ?

Corsair a exploité un A330-300 pendant plus d’un an, le louant de mois en mois afin de ne pas recruter d’équipages supplémentaires et faire porter le poids de plannings aussi instables que surchargés, et nous apprenons que ce même avion ne sera plus loué à Corsair, mais volera sous le pavillon Air Luxor, avec PNT   Air Luxor et PNC   Corsair pour la saison été 2004 en plus de 2 autres A330 de cette même compagnie, plutôt que de le laisser sous pavillon français. La raison ? Salaires des PN, normes d’exploitation moins rigoureuses, tant sur les temps de travail/repos, les mises en place équipages que sur l’exploitation ETOPS.

Déjà bien introduite dans l’exploitation du marasme ambiant, Corsair n’hésite pas à faire appel à des intérimaires français et étrangers, encore moins considérés et payés que leurs collègues en CDD ou CDI - une pensée pour nos amis d’Air Littoral, Air Lib et Aérolyon...

Dans ces conditions, on voit mal comment le glissement vers le mouroir aérien français décrit par Michael O’Leary pourrait être évité. Corsair sera peut-être bientôt une coque vide, sans avion et sans personnel, affrétant à tout va des compagnies moins chères et moins sûres dans le but avoué de faire plus d’argent.

Merci à Eric.

Voir en ligne : Radiocockpit.com

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0