Accueil > ACTU > Lufthansa affiche une perte nette record de 980 M EUR

Lufthansa affiche une perte nette record de 980 M EUR

mercredi 25 février 2004.

La troisième compagnie européenne Lufthansa a dévissé l’an dernier avec une perte record de près d’un milliard d’euros, une opération vérité sur ses comptes devant lui permettre de prendre de l’altitude après une période noire pour le secteur aérien mondial.

Le plongeon est vertigineux : Lufthansa a enregistré une perte nette de 980 millions d’euros l’an dernier, selon des chiffres provisoires publiés mercredi. Du coup, ses actionnaires seront privés de dividende, comme ils l’avaient déjà été en 2001, exercice marqué par les attentats de New York et soldé par une perte nette pourtant moins importante, de 633 M EUR.

Les investisseurs marquaient leur mécontentement à la Bourse de Francfort : vers 10h45 GMT, l’action laissait 0,42% à 14,25 EUR, dans un marché en baisse de 0,21%.

Ce dérapage l’an dernier s’explique par une sévère opération de nettoyage des comptes : Lufthansa a voulu « éliminer les risques contenus dans le bilan », a-t-elle indiqué dans un communiqué, en passant pour 800 M EUR de dépréciations d’actifs exceptionnelles.

Il en a coûté 700 M EUR rien que pour corriger la valeur comptable de la filiale déficitaire de restauration LSG SkyChefs. Celle-ci, soumise à une sévère restructuration, a vu ses effectifs diminuer de 8.000 personnes entre 2001 et aujourd’hui, à 32.000.

La compagnie souhaite vendre sa filiale Chef Solutions

« Cela ressemble à une manœuvre préparatoire pour vendre LSG SkyChefs » et se débarrasser ainsi d’un boulet encombrant, estime Jan Herbst, analyste de Sal Oppenheim. Lufthansa a d’ailleurs annoncé jeudi la mise en vente d’une partie de sa filiale de restauration, l’activité « Chef Solutions », lancée il y a deux ans.

Cette division, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de plats préparés aux Etats-Unis, a réalisé un chiffre d’affaires de 450 M EUR en 2002, soit 14,5% du chiffre d’affaires total de LSG.

Le groupe « poursuit sa stratégie de concentration sur son cœur de métier, c’est bon signe », approuve Jan Herbst, rappelant que Lufthansa a récemment déjà vendu une part de 13,2% dans le groupe de réservation de voyages Amadeus, ce qui lui apportera une plus-value de quelque 290 millions d’euros.

La compagnie a par ailleurs fortement réduit son endettement, à quelque 600 M EUR (-550 M EUR). En chute libre au niveau du résultat net, le groupe a cependant réussi à enregistrer un bénéfice opérationnel l’an dernier, conformément aux promesses de son patron Wolfgang Mayrhuber.

Le pire semble passé selon Jan Herbst

Avec 30 M EUR sur l’année 2003, le résultat est même supérieur à la prévision de nombreux analystes : Robert Heberger, de Merck Finck, n’attendait ainsi au mieux que 12 M EUR.

Sur le seul quatrième trimestre, la compagnie a même enregistré un résultat opérationnel de 180 millions d’euros environ. Ajoutés à la hausse du nombre de passagers de Lufthansa en 2003, la première en trois ans, ces chiffres « confirment que le pire semble passé », estime Jan Herbst.

La compagnie se montre d’ailleurs résolument optimiste pour l’exercice en cours : « Les éléments que nous avons jusqu’ici montrent une amélioration au premier trimestre (2004) par rapport à l’an dernier », s’est-elle félicitée.

Au point que le groupe envisage « une augmentation des capacités ainsi que l’ouverture de nouvelles liaisons » cet été. L’année a en effet bien commencé pour Lufthansa en ce qui concerne le transport de passagers : en janvier, la fréquentation sur ses lignes a augmenté ainsi que le taux d’occupation, un signe particulièrement positif.

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0