Accueil > ACTU > Le patron d’Alitalia devrait démissionner jeudi

Le patron d’Alitalia devrait démissionner jeudi

lundi 23 février 2004.

Francesco Mengozzi, administrateur délégué d’Alitalia , va présenter sa démission jeudi lors d’un conseil d’administration pour ne pas avoir à céder au gouvernement et édulcorer le plan de restructuration du groupe, rapporte dimanche la presse italienne.

L’Etat italien, qui détient 62% de la compagnie aérienne italienne, pourrait alors nomme un « commissaire » pour remplacer l’équipe dirigeante en place et boucler la privatisation du groupe d’ici quelques mois, lit-on dans tous les grands quotidiens nationaux.

Un porte-parole d’Alitalia s’est refusé à tout commentaire.

A l’origine de la crise : le plan de restructuration triennal proposé à l’automne dernier par la direction d’Alitalia. En difficultés financières depuis 1999, la compagnie doit en effet réduire fortement ses coûts pour retrouver le chemin des bénéfices. Ce plan comprend 2 700 suppressions d’emploi, dont 1 200 licenciements secs et un retour à l’équilibre des comptes dès 2005. Mais le temps presse puisque la compagnie perd actuellement 50 000 euros par heure. Or, depuis l’annonce de ce plan, les grèves se sont multipliées au sein de l’entreprise, entraînant l’annulation de nombreux vols. Un nouveau préavis a été déposé pour le 5 mars. Devant le durcissement du conflit, le conseil d’administration d’Alitalia a donc appelé l’Etat à la rescousse la semaine dernière. Reste qu’à l’approche des élections locales et européennes le gouvernement italien se trouve plutôt gêné par ces suppressions d’emplois.

Gianni Letta, proche conseil du président du Conseil Silvio Berlusconi, s’est entretenu avec Mengozzi à Rome samedi pour lui demander d’assouplir son plan de sauvetage triennal tout en demeurant à son poste.

Mais Mengozzi est resté sur ses positions, arguant que le plan était vital pour permettre au groupe de renouer avec les bénéfices d’ici 2005 alors qu’il perd actuellement plus de 50.000 euros par heure.

Alitalia s’est adjugé jusqu’à 4% en Bourse en fin de semaine après l’annonce par Berlusconi que le conseil d’administration de la compagnie était prêt à démissionner, ce dont certains traders se sont dits soulagés.

Mais beaucoup d’analystes soulignent que Mengozzi a été le principal laudateur en Italie de la fusion avec Air France et KLM et d’une restructuration radicale d’Alitalia qui leur paraît être le seul moyen d’assurer sa rentabilité à long terme.

Pour succéder à Mengozzi et orchestrer la privatisation d’Alitalia, la presse avance le nom de Maurizio Basile, qui avait supervisé la vente du groupe public de tabac ETI l’année dernière.

Le gouvernement doit évoquer la crise d’Alitalia lors d’un conseil des ministres vendredi.

Le ministre des Transports Pietro Lunardi a énoncé ce week-end les priorités du gouvernement dans une interview à l’agence de presse italienne Ansa.

« Le programme de sauvetage est le suivant : parvenir à un accord avec les syndicats sur le plan industriel, démarrer la privatisation et ensuite s’occuper des alliances », a-t-il expliqué.

Il s’est refusé à s’étendre sur l’éventualité d’un rachat d’Alitalia par un consortium d’entrepreneurs italiens.

« Je sais que plusieurs hommes d’affaires ont déjà présenté une proposition », s’est-il borné à déclarer.

Voir en ligne : Reuters

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0