Accueil > ACTU > Air Littoral sera liquidée avec sa filiale maintenance

Air Littoral sera liquidée avec sa filiale maintenance

mercredi 18 février 2004.

« On se dit que peut-être…, il y a toujours un petit quelque chose. Même si on sait que cela ne va pas arriver. » Chiara, employée de la direction financière, venait d’entendre la rumeur qui commençait à circuler parmi les journalistes.

Elle jouait néanmoins le jeu du théâtre judiciaire et ne dit rien à ses collègues, même si quelques larmes lui échappent. Un quart d’heure plus tard, Bernard Calcéi, président du tribunal de commerce de Montpellier énonçait la sentence redoutée par les très nombreux salariés présents, venus aux couleurs de la compagnie. Après l’échec d’une ultime tentative de reprise Air Littoral était placée en liquidation judiciaire. La salle marquait le coup. Et manifestait sa stupeur à la lecture du second délibéré : Air Littoral industrie, la filiale maintenance, et ses 154 salariés subissaient le même sort. Après un plan social de 251 personnes en décembre, avec les 444 employés de la compagnie mère, 850 personnes seront privées d’emploi par la déconfiture d’Air Littoral. Sans compter les intérimaires et CDD dont le groupe s’est séparé dès sa mise en redressement judiciaire, le 21 août 2003. Seuls 56 salariés de l’ex-filiale de formation conservent leur travail après la reprise par Aéroconseil il y a un mois.

Alors que des plans de reprise d’Air Littoral industrie (ALI) étaient jugés sérieux, la faillite d’Air Littoral a entraîné celle de sa filiale. Dart aviation et TAT industrie ont en effet exigé que le stock de pièces, qui est détenu par la maison mère, soit inclus dans le plan de cession pour ne pas avoir à concourir dans une procédure d’adjudication au mieux disant. Une demande irrecevable pour le tribunal. « C’est un gâchis, commentait Luc Semenou, trésorier du comité d’entreprise employé par la filiale. On pensait sauver une soixantaine d’emplois. » Comme lui, la plupart des salariés d’ALI restaient abasourdis.

Selon les représentants du personnel présents à l’audience, des pleurs avaient déjà accompagné une longue plaidoirie hommage de l’administrateur Philippe Pernaud. Pour tous, la messe était dite lorsque le procureur de la République a déclaré avoir des consignes écrites de la Chancellerie pour demander la liquidation de la compagnie. « Nous avons essayé cette nuit de trouver une solution, expliquait Jean Durand, directeur général d’Air Littoral. Mais le délai était trop court. » Visiblement ému, l’homme évoquait la tentative désespérée de Regional partners airlines (RPA) d’obtenir du tribunal un nouveau délai. Dominique Renucci, l’ancien président de la Caisse d’épargne Languedoc-Roussillon, représentant local du candidat, confirmait, lui, la volonté de RPA de se substituer à Alain Duménil. Et indiquait qu’il entendait avoir la même attitude après la liquidation de l’entreprise.

Jean Durand et quelques salariés affirmaient également espérer un avenir. Mais la compagnie n’a aucun actif et certains évoquaient déjà hier le champ libre laissé à la création d’une compagnie montpelliéraine avec les ATR laissés sur le carreau au mois de décembre. Surtout, beaucoup de salariés expliquaient hier vouloir se lancer dans un autre combat, celui de la vérité sur une retentissante déconfiture. Une petite centaine de salariés formait un cortège pour rejoindre la permanence électorale de leur ancien patron Marc Dufour. Malgré la tentative des policiers de les stopper, ils se plantaient devant et scandaient « Merci Dufour » ou « Dufour en prison ». « On est amer, commentait le pilote Bernard Tomasino, ça commence à peine pour lui. Il ne faut pas qu’il puisse donner des leçons à tout le monde. » D’autres évoquaient le rapport Gaudino et leur souhait de voir enfin la justice l’éplucher. La déflagration économique vient d’avoir lieu. La déflagration politique pourrait s’amorcer.

Voir en ligne : Midi Libre

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0