Accueil > ACTU > Lufthansa céde 13,2% d’Amadeus

Lufthansa céde 13,2% d’Amadeus

vendredi 13 février 2004.

L’action Amadeus était malmenée vendredi après la vente par la Lufthansa d’une participation de 13,2% dans le groupe de réservations touristiques, le marché en déduisant que d’autres gros actionnaires pourraient faire de même.

La compagnie aérienne allemande a annoncé qu’elle inscrirait une plus-value de l’ordre de 290 millions d’euros pour cette vente de titres, effectuée vendredi matin à 5,05 euros pièce auprès d’investisseurs institutionnels.

Après avoir été suspendue de cotations en Bourse de Madrid, l’action Amadeus a rouvert en baisse de 5%. Vers 15h00 GMT, elle perd encore 4,41% à 4,99 euros.

« Le prix auquel le placement a eu lieu fixe à court terme un nouveau plafond pour le cours de Bourse », explique un trader.

À l’issue de l’opération, la Lufthansa conserve 5% du capital d’Amadeus, tandis que la part d’Air France se monte à 23,4% et celle de la compagnie aérienne espagnole Iberia à 18,3%.

Un analyste souligne qu’après les États-Unis, c’est au tour de l’Europe de déréglementer le secteur du GDS, ou système global de distribution de produits de voyage.

« Avant la déréglementation aux USA, les compagnies aériennes avaient réduit leur présence au capital des opérateurs de GDS », rappelle-t-il. Les principaux transporteurs aériens pourront à l’avenir négocier les tarifs directement avec les professionnels de la réservation.

APRES LUFTHANSA, AU TOUR D’AIR FRANCE ET IBERIA ?

Selon ce scénario, d’autres compagnies aériennes actionnaires d’Amadeus pourraient emboîter le pas à la Lufthansa.

Iberia a toutefois assuré ne pas avoir l’intention de se débarrasser de sa participation, qu’elle décrit comme un investissement purement financier ne s’inscrivant pas dans une stratégie industrielle.

« Pour Iberia, il n’y a aucun changement dans la politique que nous avons suivie pour ce qui est de notre participation dans Amadeus », a fait savoir le porte-parole de la première compagnie aérienne espagnole.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès d’Air France.

Un banquier au fait de l’opération de placement a précisé que les actions de la Lufthansa avaient été vendues « à un ensemble d’investisseurs espagnols, britanniques et américains, avec une plus grande représentation des Britanniques et des Espagnols. »

Une fois l’opération connue, CSFB a abaissé sa recommandation sur Amadeus à « neutre » contre « surperformer », estimant que le placement « raviverait probablement les inquiétudes qui planent (sur le groupe de réservations) et éroderait davantage encore la confiance. »

CSFB cite les « préoccupations persistantes sur les futures réductions de tarifs et l’évolution des marges. »

Amadeus a fait état jeudi d’une hausse de 9% de ses résultats 2003, ce qui est conforme aux prévisions, mais dit s’attendre à un possible ralentissement de la croissance cette année du fait des inconnues qui demeurent dans le secteur du tourime.

Le groupe, dont les opérations sont réparties entre l’Espagne, la France et l’Allemagne, revendique la place de premier opérateur mondial de GDS puisqu’il assure avoir détrôné son concurrent américain Sabre Holdings Corp.

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0