Accueil > ACTU > Air Littoral, c’est fini !la licence n’a pas été renouvelée

Air Littoral, c’est fini !la licence n’a pas été renouvelée

samedi 14 février 2004.

Coup de théâtre ce vendredi après midi. Le ministère français des Transport a annoncé vendredi dans un communiqué que la licence d’Air Littoral qui expirait le 13 février n’était pas renouvelée, et que tous les vols de la compagnie cesseraient à minuit. Une annonce qui intervient alors que la Compagnie avait été reprise par le Groupe de l’homme d’affaires Alain Duménil.

Mais sa société, la Filature du Favreuil, filiale du groupe, « n’a pas été en mesure d’apporter les justificatifs et les fonds nécessaires » à la délivrance d’une nouvelle licence d’exploitation, condition de la reprise, selon le communiqué.

En effet, réuni en milieu de semaine pour l’attribution de la nouvelle licence d’exploitation le CSAM avait alors rendu un avis favorable, sous réserve que les "les fonds propres de la Compagnie soient portés initialement à 7,5 M€ en numéraire entièrement libérés préalablement au début de l’exploitation (dont au moins 4 M€ en capital), et que les fonds propres soient renforcés d’au moins 4M€ et entièrement libérés dans les trois mois suivant le début de l’exploitation (dont au moins 2 M€ en capital).

Par ailleurs cet organisme voulait que les actionnaires s’engagent à couvrir les besoins en trésorerie au cours des 3 premiers mois d’exploitation, et rappelaient la nécessité d’un contrôle majoritaire communautaire de la Compagnie. C’est jeudi dernier que le Tribunal de Commerce de Montpellier avait fixé le délai d’obtention de la licence d’exploitation.

Laisser faire pour Air Littoral ce qu’il avait condamné chez Air Lib ?

Mais les circonstances rocambolesques du maintient en respiration artificielle de la Compagnie des « Gens du sud », sa vraie-fausse reprise par le fantomatique Seven Group avec un chèque « en bois », puis la succession de repreneurs, tous plus étranges les uns que les autres, ont fini par délier les langues.
La politique pointait aussi son nez, avec la candidature de l’ex-président d’Air Littoral aux régionales, etc.

Bref, tous les ingrédients semblaient réunis pour un remake du feuilleton « Air Lib » vu, cette fois ci, côté rive « droite ». Mais Alain de Robien pouvait-il décemment laisser faire pour Air Littoral ce qu’il avait condamné chez Air Lib ? Certes non.

Mais on peut regretter, une fois de plus, que les salariés aient fait les frais d’une grosse farce avec des vrais-faux coups de théâtre alors que le dénouement était déjà connu de quelques uns.
Vous avez dit manipulation ?

Voir en ligne : Tourmag

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0