Accueil > ACTU > Les licenciés d’Air Littoral interpellent les politiques

Les licenciés d’Air Littoral interpellent les politiques

mardi 27 janvier 2004.

En période électorale, ils auraient tort de s’en priver : c’est que les politiques semblent préoccupés des problèmes de leurs concitoyens, alors que le reste du temps c’est plutôt le cadet de leurs soucis. Selon ce principe, l’ADPAL (l’Association de Défense des Personnels Air Littoral) vient d’écrire à tout ce qui ressemble à un politicien et qui serait localisé au Sud de la Loire : députés, sénateurs, etc...
Voici leur courrier :

Madame, Monsieur,

Vous avez suivi, j’en suis sûr, avec la plus haute attention, les multiples épisodes du redressement judiciaire de la compagnie AIR LITTORAL.

Nous avons créé une association regroupant des personnels licenciés ou non, l’Association de Défense des Personnels AIR LITTORAL, dont les statuts comportent un objectif social, le soutien aux personnels licenciés, mais également un objectif de recherche des causes ayant conduit notre compagnie dans sa situation actuelle.

De récents articles de presse concernant nos dirigeants viennent troubler nos esprits et nous ne nous expliquons pas les désastreuses pertes cumulées en moins de deux ans, pertes dont l’état va supporter la plus grosse charge à son détriment.

Les personnels licenciés se trouvent aujourd’hui dans une incompréhension totale face à ces évènements : ce licenciement a été effectué à la hâte conformément à la requête du tribunal de commerce. Le repreneur retenu a finalement démontré sa totale incapacité à satisfaire les conditions fixées pour la reprise de notre compagnie et ce après de nombreux ultimatums et renvois de séances accordés par la juridiction consulaire.

Il est navrant et inconcevable de constater que malgré cela, la résolution partielle du plan de cession a été maintenue, sans aucun fondement juridique nous semble-t-il. Le licenciement touche de nombreuses personnes ayant plus de dix ans d’ancienneté : la majorité d’entre eux se retrouvent demandeurs d’emploi dans un contexte aéronautique extrêmement difficile et sans aucune indemnité contractuelle de licenciement conforme au code de l’aviation civile.

Compte tenu de l’impact de ce plan social en termes d’emplois directs et indirects sur l’ensemble des départements du sud de la France, nous avons souhaité porter à votre connaissance l’incompréhension et l’angoisse des électeurs que sont les personnels licenciés d’AIR LITTORAL.

Assuré de votre totale solidarité, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.

Voir en ligne : Radiocockpit.com

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0