Accueil > ACTU > Jusqu’où les salariés des compagnies aériennes US feront-ils des concessions (...)

Jusqu’où les salariés des compagnies aériennes US feront-ils des concessions ?

samedi 24 janvier 2004.

La chute du trafic aérien avec la menace terroriste a forcé les compagnies d’aviation américaines à tailler dans leurs coûts, en particulier salariaux, mais maintenant que l’horizon économique commence à s’éclaircir, les employés posent les limites de leurs concessions.
« Quand cela va mal, les dirigeants des compagnies aériennes se tournent en premier et rapidement vers les coûts salariaux », note John Mazor, porte-parole de la puissante association des pilotes de compagnies aériennes (ALPA), un syndicat qui représente 66.000 pilotes de 43 compagnies d’Amérique du Nord.

Jusqu’à présent, la dégringolade du transport aérien, les énormes pertes subies par tout le secteur dans le sillage des attentats du 11 septembre 2001, avaient largement convaincu pilotes, personnel navigant et au sol ou encore techniciens d’accepter des gels ou des baisses de salaires, d’abandonner les primes et autres avantages et de rogner sur leurs plans de retraite.

« Le transport aérien commercial aux Etats-Unis a toujours été cyclique et les syndicats des compagnies d’aviation en général ont toujours accepté de faire des concessions lorsqu’elles sont appropriées », affirme John Mazor.

Mais « lorsque le cycle se reprend, que ça va mieux, il est normal alors que les syndicats à leur tour réclament un peu de ce qu’on leur a pris » ou à tout le moins posent des limites, ajoute le responsable.

La semaine dernière, le personnel navigant de la compagnie aérienne américaine en faillite United Airlines a ainsi refusé de signer un nouveau contrat, estimant les propositions de la direction « illégales ».

UAL tentait d’amender ce contrat, conclu en avril dernier, pour obtenir des concessions de la part de ses 35.000 retraités, bénéficiaires des programmes médicaux auxquels elle cotise.

« C’est de la duplicité », s’indigne Jeff Zack, responsable de l’association du personnel navigant (APA), qui représente 46.000 hôtesses et stewards de 26 compagnies aériennes en Amérique du Nord.

« United Airlines essaie de prendre avantage du fait qu’ils sont en faillite alors que ses employés ont déjà fait des sacrifices volontaires, générant des économies de 314 millions de dollars par an », explique-t-il.

« Quand ils (les dirigeants de compagnies aériennes) entrent dans la salle de négociations, on a l’impression que l’univers va s’arrêter si on ne leur accorde pas ce qu’ils demandent », s’amuse John Mazor, avant de relever que nombre de mesures pourraient d’abord être prises en terme de gestion, avant de réclamer davantage au personnel.

Et le responsable de citer l’usage immodéré par les grandes compagnies des services de petites compagnies régionales pour accroître leur réseau, ou encore le système de plateformes, forçant un passager à transiter par la plateforme de la compagnie, multipliant les coûts d’exploitation.

Dans le cadre d’une négociation particulière, « les pilotes d’une compagnie aérienne avaient calculé que même en travaillant gratuitement, l’entreprise continuerait de perdre des millions et des millions de dollars », raconte John Mazor.

Jeff Zack espère que désormais, le refus de l’AFA de signer le nouveau contrat avec la direction d’UAL va créer un précédent pour le secteur aérien américain tout entier, empêchant les grande compagnies de s’obstiner. Car aller plus loin dans l’opposition est dangereux. « Une grève est illégale, à moins que le conflit ne soit jugé majeur », informe-t-il.

Pour certains, il est déjà trop tard cependant, déplore Jeff Zack. « Le personnel navigant de Delta Airlines n’a pas de syndicat et leur direction a unilatéralement changé leurs contrats, certains n’ont déjà plus de plan de retraite digne de ce nom ».

Voir en ligne : AFP

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0