Accueil > ACTU > Airbus : Forgeard pas favorable à une délocalisation des investissements

Airbus : Forgeard pas favorable à une délocalisation des investissements

jeudi 15 janvier 2004.

Le président d’Airbus, Noël Forgeard, s’est déclaré contre l’idée d’une délocalisation des investissements futurs en zone dollar pour faire face à la faiblesse du billet vert, dans une interview publiée jeudi par Le Monde.
« Un groupe comme Airbus ne répartit pas sa production dans le monde en fonction des parités monétaires du moment », a-t-il indiqué. « Je suis contre ce raisonnement qui, face à la chute du billet vert, consiste à penser d’abord en termes de délocalisation », a-t-il ajouté.

Philippe Camus, le président éxécutif d’EADS qui contrôle 80% d’Airbus, avait exprimé un avis contraire en déclarant récemment que son groupe pourrait localiser ses investissements futurs dans des pays de la zone dollar si la baisse du dollar devait persister et pour conquérir de nouveaux marchés.

« Nous sommes dans une industrie lourde, pas dans l’électroménager ! », a lancé M. Forgeard. « Je suis d’abord européen et attaché à faire vivre l’industrie et l’emploi en Europe. Dans un métier comme le nôtre, il faut raisonner en industriel et non en financier : c’est la seule stratégie gagnante dans la durée », a-t-il estimé.

Les difficultés de Boeing « montrent combien une approche purement financière peut être dangereuse », a-t-il également indiqué, estimant que Boeing avait « cédé à la mode selon laquelle les bénéfices et la croissance étaient désormais dans les services et non dans l’industrie ».

Il a attribué le succès d’Airbus à « l’esprit » qui règne au sein de cette entreprise et dans d’autres entités d’EADS, consistant en une « mobilisation permanente de tous autour des produits et des clients » en estimant que « l’enjeu est maintenant de l’étendre au groupe tout entier ».

Interrogé sur la structure d’EADS en tant que holding, il a estimé que « ce ne sont pas les structures qui comptent, c’est l’esprit ».

305 livraisons d’avions civils en 2003 contre 303 en 2002
Le constructeur aéronautique européen Airbus a annoncé jeudi avoir livré 305 avions civils en 2003, contre 303 en 2002, un chiffre supérieur à l’objectif de 300 appareils qu’il s’était fixé au début de l’année dernière, dans un communiqué.

254 prises de commandes nettes en 2003 contre 233 en 2002
Airbus a annoncé jeudi avoir pris 254 commandes fermes nettes (compte tenu des annulations) d’avions civils en 2003, contre 233 en 2002, après avoir enregistré 30 annulations au cours de l’année écoulée

Voir en ligne : AFP

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0