Accueil > ACTU > Air Littoral : décision du Tribunal de commerce de Montpellier (...)

Air Littoral : décision du Tribunal de commerce de Montpellier vendredi

mardi 16 décembre 2003.

Le Tribunal de commerce de Montpellier a reporté à vendredi sa décision concernant la situation de la compagnie aérienne Air Littoral, a annoncé le ministère des Transports mardi dans un communiqué. Le tribunal de commerce devait initialement rendre jeudi sa décision concernant la reprise d’Air Littoral.

« En accord avec Gilles de Robien, ministre de l’Equipement, des transports, du Logement, du Tourisme et de la Mer, Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux transports et à la Mer a pris acte de cette décision », précise le communiqué.

Lire l’article de Libé Air Littoral : un capital très flottant

Des discussions avec des candidats à la reprise de la compagnie aérienne Air Littoral ont été entamées mardi, en raison de l’incapacité affichée jusqu’ici par le repreneur désigné, le fonds d’investissement Seven group, à respecter ses engagements financiers, avait-on appris plus tôt dans la journée auprès de la direction.

En cas de défection définitive de Seven group, les administrateurs judiciaires seront chargés de présenter un plan offrant des solutions alternatives à la reprise.

Le PDG de Seven group, Mario Palmonella, s’est de son côté engagé à rétrocéder la compagnie pour un euro à un nouveau repreneur, s’il échouait à verser le capital promis de 11 millions d’euros dans les caisses de la compagnie.

Air Littoral : discussions avec de nouveaux candidats à la reprise
Des discussions avec des candidats à la reprise de la compagnie aérienne Air Littoral ont été entamées mardi, en raison de l’incapacité affichée jusqu’ici par le repreneur désigné, le fonds d’investissement Seven group, à respecter ses engagements financiers, a-t-on appris auprès de la direction.

La direction et les administrateurs judiciaires ont ouvert "de « nouvelles discussions avec des candidats intéressés par la reprise d’Air Littoral et de ses filiales » (maintenance et formation), indique dans un communiqué la société basée à Montpellier.

Le tribunal de commerce de Montpellier doit rendre sa décision jeudi dans ce dossier. En cas de défection définitive de Seven group, les administrateurs judiciaires seront chargés de présenter un plan offrant des solutions alternatives à la reprise.

Le PDG de Seven group, Mario Palmonella, s’est de son côté engagé à rétrocéder la compagnie pour un euro à un nouveau repreneur, s’il échouait à verser le capital promis de 11 millions d’euros dans les caisses de la compagnie.

Voir en ligne : AFP

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0