Accueil > ACTU > Des tutelles régionales vont chapeauter les aéroports

Des tutelles régionales vont chapeauter les aéroports

vendredi 12 décembre 2003.

Roissy-CDG et Orly montrent la voie en matière de décentralisation prônée par le gouvernement. Alors que le changement de statut d’Aéroports de Paris (ADP), l’établissement public gestionnaire des aéroports parisiens, en société anonyme (SA) focalise toute l’attention, une proposition de loi s’apprête, discrètement, à bouleverser l’organisation des deux grandes plates-formes parisiennes. Cette future loi qui devrait être discutée à l’Assemblée en janvier, fixe le cadre de la refonte du système aéroportuaire français.

Hier soir, le Sénat devait adopter la proposition de loi soutenue par le sénateur de la Manche, Jean-François Le Grand, instituant une « communauté aéroportuaire » à Roissy-CDG et Orly. Ces communautés peuvent être comparées à de hautes autorités administratives locales dont la mission première sera de « mettre de l’ordre » dans le développement sauvage (constructions, nuisances sonores...) ces vingt dernières années de Roissy et Orly. Mais le sénateur, également président du Conseil supérieur de l’aviation marchande (Csam), préfère parler de la création d’« un organe de gouvernance territoriale ». Son champ d’action concernera aussi bien l’environnement, l’urbanisme, les transports, l’information sans oublier l’emploi.

Cette autorité sera présidée par la région Ile-de-France. Elle disposera d’un conseil d’administration et comprendra à parité deux collèges : l’un composé des collectivités locales, dont les riverains ; l’autre, des entreprises travaillant pour l’aéroport.

Son financement sera essentiellement issu de la nouvelle taxe nationale sur les nuisances sonores aériennes estimée à 30 millions d’euros pour Roissy et 15 millions pour Orly. Mais ADP devra aussi contribuer à son fonctionnement, à hauteur de 10 à 15 millions d’euros. Au final, Jean-François Le Grand estime que les deux communautés de Roissy et Orly devraient disposer respectivement d’une enveloppe de 55-70 millions d’euros et 30 millions d’euros.

Cette nouvelle entité constitue une mini-révolution dans le paysage aéroportuaire français car elle consacre une tutelle locale qui a déjà fait ses preuves à l’étranger, notamment aux Etats-Unis. Les aéroports américains se sont émancipés de la tutelle fédérale pour se rattacher à une autorité locale.

Voir en ligne : Le Figaro

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0