Accueil > ACTU > Olympic Airways est morte, vive Olympic Airlines

Olympic Airways est morte, vive Olympic Airlines

vendredi 12 décembre 2003.

La « mort » officielle d’Olympic Airways (OA), la compagnie aérienne grecque opérant depuis 1957 sous ce nom, sera consacrée vendredi avec le lancement d’Olympic Airlines qui prendra le relais de ses activités aériennes.
Fondée par le richissime armateur Aristote Onassis, Olympic Airways, nationalisée en 1975 a vu sa disparition sous ce nom décidée en septembre dernier par le gouvernement socialiste qui tente de la privatiser face à ses graves difficultés financières.

« Olympic Airlines qui sera libérée de toute dette, doit devenir opérationnelle à 00H00 locales vendredi » (22H00 GMT jeudi), a déclaré à l’AFP le porte-parole d’OA, Giorgos Bakos.

En 2002, OA a enregistré un déficit de 8,7 M d’euros en 2002, portant ses pertes cumulées à 512,2 M d’euros, selon les derniers résultats publiés début décembre.

« Dimitris Kalofonos, président jusqu’ici d’OA, sera le nouveau président de la nouvelle société Olympic Airways », a indiqué M. Bakos, qui a toutefois annoncé qu’une réunion était prévue jeudi soir pour élire le nouveau conseil d’administration d’Olympic Airlines.

Le logo « Olympic » inscrit jusqu’ici sur les appareils d’OA, ne changera pas pour le moment, a indiqué le ministère des Transports, qui est le principal actionnaire d’Olympic Airlines.

En résumé, Olympic Airlines, c’est comme Olympic Airways mais sans les services sol de maintenance, de système de réservations et de gestion des bagages, sans les dettes, ce qui est fort pratique, mais toujours avec le même logo , le même patron et aussi avec 1.850 employés qui auront de nouveaux contrats de travail permettant une réduction de 45% du coût de fonctionnement.

Le gouvernement examine actuellement les offres de cinq compagnies qui ont exprimé leur intérêt pour le rachat de la compagnie.

La privatisation à terme d’Olympic Airlines dont le capital s’élevera à 140 M EUR, portera au minimum sur 51% des parts de la nouvelle société, selon la loi. Elle doit employer 1.850 personnes avec de nouveaux contrats de travail permettant une réduction de 45% du coût de fonctionnement.

L’annonce de cette privatisation a déclenché depuis le début du mois d’octobre une série de grèves menées par le syndicat des 580 stewarts et hôtesses d’air réclamant le maintien de leur statut et de leurs salaires lors de la prochaine restructuration et privatisation d’OA.

« Olympic Airlines est une société fantôme. Sans nous, elle ne peut pas devenir opérationnelle », a déclaré à l’AFP le président du syndicat du personnel de cabine, Taxiarchis Christou, indiquant qu’une nouvelle grève de 48 heures sera observée vendredi et samedi.

Toutefois, les vols ne seront pas perturbés, a assuré OA car des intérimaires seront employés, comme cela a été le cas au cours des mois précédents, pour casser le mouvement.

Voir en ligne : AFP

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0