Accueil > ACTU > Manifestation à Rome contre un projet de réforme des retraites

Manifestation à Rome contre un projet de réforme des retraites

samedi 6 décembre 2003.

Les trois principales centrales syndicales appellent à manifester, samedi 6 décembre, contre le projet de réforme des retraites du gouvernement de Berlusconi qui vise à allonger le temps de cotisation à 40 ans.
Des dizaines de milliers de personnes ont commencé à manifester, samedi 6 décembre au matin à Rome, contre l’augmentation de la durée des cotisations prévue par le projet de réforme des retraites du gouvernement de Silvio Berlusconi.

« Ou le gouvernement change son projet, ou nous continuerons à nous mobiliser », a averti le secrétaire général de la CISL (catholique) Savino Pezzotta, au moment où il a rejoint la tête du cortège principal parti de la Place de la République. « Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans la rue pour faire tomber le gouvernement, mais pour pour lui demander de changer de route et de mettre en chantier de nouvelles politiques », a-t-il ajouté.

« Berlusconi doit écouter la rue. Le monde du travail et, je crois, une grande majorité de la population du pays, lui demande de changer une politique qui favorise un petit nombre et frappe la grande majorité », a pour sa part déclaré le secrétaire général de la CGIL (gauche), Guglielmo Epifani.

Le cortège s’est mis en marche avant l’heure prévue pour permettre de dégager la place où les manifestants avaient commencé à se rassembler aux premières heures de la matinée. Les trois grandes centrales syndicales - CGIL (gauche), CISL et IUL (modérée) - revendiquent 11 millions d’adhérents et attendent un million de personnes pour la démonstration de force organisée samedi à Rome.

Elles ont affrété 3 000 cars et 40 trains spéciaux pour acheminer leurs militants jusqu’à la capitale. « Nous sommes très très nombreux. Je pense que nous serons plus d’un million », a déclaré à l’AFP Roberto Corona, secrétaire provincial de la CISL à Bergame (nord), près de Milan.

Les trois cortèges doivent rejoindre en fin de matinée la place Saint Jean de Latran, l’une des plus grandes de la capitale, où les dirigeants des trois syndicats doivent s’adresser à la foule. Le principal slogan de la manifestation est : « Défend ton avenir ».

Le gouvernement a décidé un allongement de la durée du travail à 40 années de cotisations, à partir de 2008, pour jouir d’une retraite à taux plein, affirmant que le système en vigueur n’est plus viable. Actuellement, il est possible de partir en retraite à partir de 55 ans avec 37 ans de contributions ou à partir de 57 ans avec 35 ans de cotisations.

Sur le fond, les syndicats reprochent au gouvernement d’introduire trop de rigidité dans le système en exigeant 40 ans de cotisations y compris pour des métiers pénibles. Sur la forme, ils accusent le ministre du travail, Roberto Maroni, d’avoir voulu faire passer la réforme à la sauvette, couplée au budget 2004.

Les syndicats pensent pouvoir égaler en ampleur, voire dépasser, la manifestation du 12 novembre 1994, déjà contre un projet de réforme des retraites élaboré par le premier gouvernement de Silvio Berlusconi. Elle avait rassemblé, selon eux, environ 1,5 million de manifestants. Le gouvernement avait été renversé peu après, la Ligue du nord d’Umberto Bossi ayant quitté la coalition, mais l’agitation sociale avait été perçue comme un des facteurs de cette chute.

Neuf ans plus tard, les positions du gouvernement et des syndicats semblent inconciliables. Le ministre du travail, Roberto Maroni, a demandé vendredi aux syndicats de lui présenter des « propositions alternatives » avant le 11 décembre. « Si Maroni pense que nous allons faire une proposition pour corriger la sienne, il se trompe », lui a répondu le leader de la CGIL, Guglielmo Epifani.

Voir en ligne : Le Monde

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0