Accueil > ACTU > Seven group présente un nouvel investisseur suédois pour Air Littoral

Seven group présente un nouvel investisseur suédois pour Air Littoral

vendredi 5 décembre 2003.

Le tribunal de commerce de Montpellier va examiner une réorganisation financière du fonds Seven group, qui a présenté jeudi un nouvel investisseur suédois pour la reprise de la compagnie aérienne régionale Air Littoral.
L’administrateur judiciaire, qui avait lancé au repreneur l’injonction de respecter ses engagements financiers, au plus tard mardi dernier, en versant 11 millions d’euros dans les caisses de la compagnie, saisira lundi le tribunal, offrant ainsi à Seven group une dernière chance.

Après avoir rencontré les salariés d’Air Littoral, Mario Palmonella, PDG de Seven group, détenteur de la compagnie italienne Azzurra Air, a affirmé, lors d’une conférence de presse jeudi au siège de la compagnie à Montpellier, « avoir les moyens financiers de réaliser cet accord ».

Il a présenté un nouvel actionnaire à hauteur de 30% de Seven group, un homme d’affaires suédois, Benqt Haorn Berg, affirmant qu’il disposait des 11 millions d’euros nécessaires, sous forme d’obligations convertibles.

M. Berg, résident monégasque, s’est décrit comme un investisseur agissant en son nom propre. Admettant n’avoir jamais travaillé dans le domaine aérien, mais dans le secteur bancaire et immobilier, il s’est toutefois déclaré « très intéressé » par les perspectives qu’offrait le rapprochement entre Air Littoral et Azzurra Air.

Le PDG de Seven group, qui a reconnu qu’il y avait eu des divergences de vues au sein du fonds d’investissement, a également tenu à démentir toutes les « rumeurs » et dénoncé les propos du secrétaire d’Etat aux Transports français Dominique Bussereau sur son manque de « crédibilité ».

Selon M. Palmonella, son retard à obtenir l’argent était surtout dû aux craintes affichées par les banques après le recours judiciaire déposé par un candidat éconduit à la reprise d’Air Littoral, la société Danavia, dirigée par Fernand Danan, ancien pilote d’AOM. 

Touché par la « pression médiatique », l’homme d’affaires italien a souligné qu’il n’était pas « responsable » des difficultés passées d’Air Littoral, ni du plan social prévoyant 300 suppressions de postes, et qu’il ne « faisait pas de politique », désignant ainsi l’ex-PDG Marc Dufour, aujourd’hui candidat pour l’UDF aux élections régionales.

La direction d’Air Littoral s’est bornée à prendre acte de cette réorganisation de Seven group, s’en remettant à la décision du tribunal.

De source proche du dossier, on soulignait toutefois que d’autres repreneurs crédibles étaient sur les rang en cas de refus du plan de Seven group, en citant le groupe Ionis et l’offre présentée par François Legros, influent homme d’affaires de la région, et PDG de Genesys, leader mondial des services de téléconférence.

Les salariés ont été un peu « sonnés » par cet « enième rebondissement », selon Franck Souvignier, représentant du personnel et délégué du syndicat national des pilotes. « C’est un rebond de plus dans le long parcours cahotique de la compagnie depuis son dépôt de bilan », soupirait-il.

« Aux autorités compétentes de trancher, nous ne sommes pas des spécialistes financiers. Au moins Seven group arrive à trouver des investisseurs apparemment intéressés », voulait encore croire un pilote, inquiet d’une désaffection de la clientèle.

Voir en ligne : AFP

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0