Accueil > ACTU > Aeris : les tenants d’un RES gardent un petit espoir

Aeris : les tenants d’un RES gardent un petit espoir

mardi 2 décembre 2003.

Les lettres de licenciements sont parties, Aéris n’a plus de licence d’exploitation depuis le 30 novembre, mais un petit groupe travaille encore au sein de la compagnie aérienne toulousaine sur un projet de rachat d’entreprise par les salariés (RES) avec un petit espoir, a-t-on appris mardi auprès d’un des artisans du RES.
« Nous n’avons plus la licence, mais l’administration nous a fait savoir que la DGAC   (Direction générale de l’aviation civile) pourrait nous la rendre en 24 heures si nous pouvons présenter un financement sérieux avant le 14 décembre, date à laquelle le COHOR (association pour la coordination des horaires) doit récupérer les slots (créneaux de décollage) d’Aeris à Orly », a déclaré à l’AFP Henri Guevenoux, pilote et délégué du personnel (SNPNAC).

« Nous continuons à travailler, nous avons des partenaires, mais il faut toujours plus de papiers et de garanties, c’est loin d’être simple car les banques sont frileuses », a expliqué M. Guevenoux, soulignant que « les péripéties d’Air Littoral ne font pas notre affaire ».

« On nous réclamait 10 millions d’euros pour continuer, finalement notre disparition pourrait coûter 20 millions d’euros rien qu’avec les licenciements et la cellule de reclassement : nous avons parfois l’impression qu’on préfère laisser les compagnies étrangères se développer en France plutôt que les compagnies françaises », a-t-il ajouté.

Le projet de RES associé à une compagnie du Maghreb, Mond’Airlines, avait été rejeté par le tribunal de commerce le 7 novembre, faute de moyens financiers. Il comptait sauver 200 emplois en conservant les activités charter long et moyen courrier, ainsi que les deux meilleures lignes régulières d’Aeris express vers Toulouse et Nice.

Voir en ligne : AFP

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0