Accueil > Sections > Corsair, ce n’est pas que du charter !

Corsair, ce n’est pas que du charter !

dimanche 30 novembre 2003.

six liaisons hebdo Marrakech et deux sur Fès

Après 20 ans de bons et loyaux services charters, la compagnie Corsair a franchi une nouvelle étape de son développement en juin 2002, en mettant en place des vols réguliers commercialisés par les Gds. Aujourd’hui l’heure est aux premiers bilans, et les résultats semblent plutôt encourageants puisque 50 % des réservations pour les Antilles, la Réunion et l’Italie se font désormais par Gds ainsi que 30 % des réservations pour Madagascar.

La stratégie de développement de la compagnie est claire : se concentrer sur des lignes ayant non seulement un fort potentiel touristique, mais également un potentiel de trafic ethnique, permettant de mieux faire face aux aléas de la saisonnalité.

Corsair se veut “compagnie régulière touristique, et pas seulement une compagnie régulière ou une compagnie touristique.“ En termes d’ouvertures de lignes, l’accord-cadre entre Tui et les acteurs du tourisme marocain semble porter ses fruits, puisque la destination bénéficiera bientôt de six rotations hebdomadaires : quatre sur Marrakech depuis le 26 dernier et deux sur Fès à partir du 19 décembre prochain.

Mais le vrai challenge pour Corsair est l’ouverture de Maurice, pour laquelle la compagnie attend encore l’accord d’exploitation. D’autres ouvertures devraient se faire progressivement comme Dakar, Montréal, Malte et Athènes.

Corsair : toujours la compagnie de l’Outre-Mer

Le succès de la compagnie dans les départements d’Outre-mer, se confirme d’une année sur l’autre. Corsair est passée de 28 % de parts de marché en janvier -juin 2002 à 38 % pour la même période en 2003. Laurent Magnin l’explique en toute simplicité “ Nous faisons la différence par l’ouverture de nos classes de réservations.

Toutes les compagnies affichent à peu près toutes les mêmes tarifs. Pourtant cet été nous avons atteint des taux de remplissage de 90 % sur les Antilles.“ Pour 2004, l’offre de la compagnie sur les Antilles devrait atteindre les 60 000 sièges.

Interpellé sur la Guyane où Air France détient un quasi-monopole, Laurent Magnin, Directeur Commercial, ne mâche pas ses mots : “Nous avons perdu énormément d’argent sur cette destination face à des compagnies comme Air France et AOM qui étaient directement ou indirectement subventionnées par l’Etat.

Nouvelle fréquence hebdo Toulouse/Saint-Denis et Brest-Fort de France

Air France y opère actuellement un vol quotidien, et le potentiel touristique n’est pas assez significatif pour justifier la présence de deux transporteurs. Nous n’envisageons donc pas d’ouverture, du moins pas pour l’instant.“

Par ailleurs, les accords de pré et post-acheminements avec Air France ayant été dénoncés, la compagnie se doit désormais de modifier sa politique en province.

Première étape : l’ouverture d’une fréquence par semaine entre Toulouse et Saint-Denis à partir de juillet 2004. Ainsi que d’un Brest -Fort de France du 24 décembre 2003 au 18 Février 2004. L’habituelle fréquence de haute saison entre Marseille et Saint Denis passera à deux vols dès juillet 2004.

Pour faire face à ces ouvertures, la flotte va s’agrandir d’un B 747-400 (587 sièges dont 29 Grand Large) à partir de juin 2004. Passant ainsi a six B 747-400.

Et Laurent Magnin de conclure ainsi “ le vrai challenge en France est plutôt d’agrandir le marché global, n’oublions pas qu’aujourd’hui seulement 6 % des Français voyagent !“

Voir en ligne : Tourmag

aller en haut de page

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Sections
Pas d'autres articles dans la rubrique Sections

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0