Accueil > ACTU > Les salariés d’Air Littoral toujours dans l’expectative

Les salariés d’Air Littoral toujours dans l’expectative

jeudi 27 novembre 2003.

Les salariés d’Air Littoral attendaient toujours jeudi soir le versement des fonds promis par le fonds d’investissement 7 Group, qui a officiellement repris mardi la compagnie montpelliéraine.

Le fonds 7 Group s’était engagé à injecter « immédiatement » 11 millions d’euros dans Air Littoral pour renforcer les fonds propres de la compagnie.

Mardi, devant les difficultés que rencontrait le repreneur pour « débloquer les fonds », le secrétaire d’Etat aux transports Dominique Bussereau acceptait d’accorder un délai supplémentaire au repreneur : s’il apportait six millions d’euros immédiatement, il bénéficiait d’un nouveau délai de 15 jours pour les cinq millions restants.

Jeudi en fin de journée, le repreneur n’avait toujours pas apporté les six millions. Pour Eric Lebœuf, délégué CFDT   de l’entreprise, « nous sommes dans le flou le plus total. On ne sait pas si 7 Group est face à des difficultés à libérer de l’argent investi en Grande-Bretagne ou en Italie, ou si le groupe n’a tout simplement pas cette somme. Les salariés sont de plus en plus inquiets ».

Le comité d’entreprise, réuni mercredi, a rappelé que la trésorerie permettait à la compagnie de tenir jusqu’au 15 décembre. Plus personne n’exclut maintenant que la compagnie se retrouve de nouveau la semaine prochaine au tribunal de commerce pour une nouvelle période d’observation.

Jeudi après-midi, les administrateurs judiciaires qui ont suivi le dossier étaient de nouveau dans les locaux d’Air Littoral. Une situation angoissante pour les salariés alors même que le taux de remplissage des avions de la compagnie est conforme à celui de la même période de l’année précédente.

« Si le versement ne vient pas dans les heures qui viennent, nous allons nous fâcher très fort ». C’est par ces mots que Monsieur Bussereau a commenté aujourd’hui l’absence de fonds en provenance d’Azzurra dans la rocambolesque saga de la reprise de la compagnie Italienne par les actifs d’Air Littoral, ou le contraire, on ne sait plus.

Car selon La Tribune du jour, c’est bien dans ce sens que les flux financiers semblent vouloir s’établir, conformément à ce que les Italiens avaient annoncé au CSAM pour ce qui concerne le transfert des 27 millions d’actifs.

Pour assurer les premiers mois d’exploitation, les 11 millions devenus 6 millions devenus 3 millions, devenus « n’importe quoi mais vite » sont en fait des fonds propres qui repartiront vers l’Italie dès les premières factures des Avros arrivées...

La Tribune révèle aujourd’hui que le montant théorique payé par Seven Group pour Air Littoral s’élèverait en fait à 100.000 euros, pour des actifs estimés dans le rapport des Administrateurs Judiciaires à plus de 58 millions d’euros. Très loin des 5% minimum fixés par la loi. De quoi se demander à qui profite l’opération, c’est ce que Radiocokpit.com va révèler dans quelques jours...

En attendant, il sera difficile de ne pas « se rire de nous ».

Voir en ligne : Radiocockpit.com

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0