Accueil > ACTU > La réaction d’Avione aux articles de presse

La réaction d’Avione aux articles de presse

mercredi 26 novembre 2003.

Suite aux articles de presse que nous avons cités sur cette société, nous publions le communiqué que nous a envoyé la direction d’Avione en droit de réponse.

AVIONE DOUBLEMENT VICTIME « DES DEPOTS DE BILAN DES COMPAGNIES AERIENNES FRANCAISES »

Les devoirs et les droits des journalistes découlent du droit du public à connaître les faits.
Les événements de ces derniers jours n’ont pas été relatés avec une certaine précision et n’ont fait l’objet d’une quelconque vérification.
Cette quête requiert du journalisme une vigilance particulière lorsque des reproches graves sont formulés.
Certaines accusations portant préjudice à Avione Travel ainsi qu’à Monsieur SALADIN ont touché sa respectabilité.
Les rédactions ont pris certainement soin de situer le contexte difficile de cette affaire sans toutefois avoir cerné la véracité des faits.
Toutefois le lecteur apprend immédiatement qu’il est question de la défaillance du tour opérateur bâlois Avione et des accusations diffamatoires à l’encontre de Monsieur SALADIN.

AVIONE fait la « une » des medias depuis quelques semaines et fait l’objet d’attaques incessantes. La télévision, la radio, la presse écrite annoncent déjà la mort iminante du TO Avione Travel par son dépôt de bilan « information totalement fausse dont les conséquances vont nous porter un grave préjudice » .

Ainsi, par rapport à toutes les attaques dont nous avons fait l’objet, nous nous accordons légitimement un droit de réponse.
Quoi de plus simple en effet, de nos jours, dans un monde où l’information se propage à la vitesse de la lumière et où les médias sont rois, de jeter le discrédit sur une société.
Demandez donc à certains personnages publiques, hommes politiques ou d’affaires, qui ont vu leur carrière ruinée par de simples rumeurs alors que des années plus tard, les tribunaux les ont blanchis.
Quant à la desinformation, elle est quotidienne, les guerres en Irak furent un exemple criant, les faux chars en Roumanie en furent un autre similaire.
Pour ces raisons, pour nos employés et certains de nos partenaires qui vont alimenter les statistiques de l’ANPE, nous tenons à rétablir certaines vérités.

Les médias sont de véritables rouleaux compresseurs qui décident du sens et de l’importance des faits en fonction d’une tendance .
A ce sujet, dans « L’Alsace » du lundi 17.11.03, le quotidien, en nous plaçant tout en haut de sa première page, accordait plus d’importance à un touriste bloqué aux Caraïbes qu’aux victimes du Queen Mary 2. Choix étonnant, n’est-ce pas ?

Avione Travel, en activité depuis novembre 2001, a connu un essor incroyable, en doublant son chiffre d’affaires en une année d’activité. Qui aurait pris de tels risques, après cette date mémorable du 11 septembre 2001 ?
De nombreux partenaires, parmi les plus grands en France, Suisse, Allemagne, Belgique, Italie et Luxembourg nous ont accordé leur confiance .

Croire, c’est essayer d’être extraordinaire

Avione Travel est fier des 2 années passées. Nous avons créé de nombreux emplois dans notre région ainsi qu’à l’étranger, avec un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros et transporté 200 000 passagers dans le monde entier.

« LA DEFAILLANCE DES COMPAGNIES AERIENNES FRANCAISES AUCUNE GARANTIE POUR LE T.O. ET SES PASSAGERS.

Un certain nombre d’évènements nous ont porté préjudice, tel que le redressement judiciaire puis la faillite d’Aeris, compagnie affrétée depuis un an et demi dont nous étions le premier et le dernier client avec la perte sèche de 850 000 €, somme que représentait notre dépôt de garantie. De ce point là, aucun article de presse ne s’est fait l’écho.
La loi française oblige les TO opérant avec une compagnie en redressement à poursuivre leur collaboration et interdit d’affrèter tout autre appareil, ce que l’on appelle dans notre jargon tourisque : faire objection auprès de l’aviation Civile CSAM ».
Ainsi, en toute légalité, Aéris accumula les retards, jusqu’à plus de 30 heures et les annulations de vols.
Le Tour Opérateur Avione Travel doit s’acquitter des nuits d’hôtels supplémentaires, des repas des centaines de passagers bloqués et ce malgré lui, et de ce fait, fait la « Une » des journaux.

Suite aux problèmes avec Aeris, Avione Travel s’est tourné vers d’autres solutions d’affrétement auprès des compagnies EUROJET et AXIS AIRWAYS avec là encore de nombreux retards (jusqu’à plus de 24h00) et n’a à ce jour pas encore été dédommagé par ces deux compagnies qui ont fait preuve d’un manquement total à leur engagement contractuel vis a d’Avione Travel.

Avione Travel avait pourtant fondé ses espoirs sur la jeune compagnie EUROJET, compagnie Francaise située sur l’EuroAirport de Bâle/Mulhouse et qui avait obtenu depuis septembre 2003 son C.T .A. (Certificat de Transport Aérien), délivré part le SCAM Français.

Là encore que de déboirs... Eurojet, la compagnie aérienne aux couleurs d’Avione, a connu de nombreux problèmes opérationnels,
Retards, annulation de vol
Problèmes de financement de fonds propres,
Non-respect des engagements du contrat signé avec Avione Travel
Programme trop ambitieux par rapport aux capacités réelles d’Eurojet tant en terme de personnel que de financement qui ont amené à la rupture des contrats avec Avione Travel.
Avione Travel a affrété des vols avec Eurojet pour un montant total de 6.5 Millions d’€uros de prestations.

LA CRISE DU TRANSPORT AERIEN FRANCAIS POUR LES CHARTERS LONG COURRIER

Ces faits rapportés par la presse ont discrédité Avione Travel auprès des agences de voyages qui n’ont de ce fait pas respecté les conditions de paiement des prestations vendues.

Même pour le séjour de leurs clients qui n’ont eu aucun problème, les agences ont profité des rumeurs parues dans la presse pour ne pas s’acquitter de leur obligation contractuelle.
Avione Travel a menacé de bloquer leurs passagers sans règlement de leur part mais la seule réaction des agences a été de se retrancher derrière la législation française des agences de voyages, « nous garantissons financièrement nos engagements vis-à-vis de nos passagers ».

Par ailleurs certaines agences de voyages ont de leur côté retenu leurs paiements ou les ont effectués mais avec un retard conséquent. Dans les deux cas de figure, les délais de règlement n’ont pas été respectés puisqu’un grand nombre d’entre elles doivent contractuellement régler les voyages de leurs clients avant leur départ.

De ce fait, Avione n’est pas en mesure d’assurer toute la responsabilité de la situation.

Il est toutefois bon de noter que notre activité générait plus de 10 millions d’euros de commission pour les agences de voyages.

Le tourisme est une activité où les marges sont faibles et où les flux financiers sont extrêmement attendus et les calculs se font sur le volume.
Le particulier achète un voyage dans une agence de voyages. L’agence dispose donc de la totalité de la somme mais ne perçoit qu’un petit pourcentage. Elle rétrocède environ 90% de la somme au tour opérateur. Le TO affrète un avion et paie d’avance la compagnie aérienne. Il faut savoir que dans la profession aucun avion ne décolle avant que toute la somme ne soit versée et que l’opération soit confirmée par la banque. C’est pourquoi nous nous demandons comment nous pourrions être redevables de plusieurs centaines de milliers d’€uros à la compagnie Eurojet.

« La défaillance du tour opérateur bâlois Avione » n’a rien à voir avec la fatalité ni le hasard !

L’affaire est plutôt compliquée et implique plusieurs partenaires,
LA PRESSE
LES BANQUES
LES COMPAGNIES AERIENNES NON SERIEUSES
LES MAUVAIS PAYEURS
Un cauchemar à la puissance quatre dont Avione Travel ne parvient pas à s’extraire.
La situation des dernières semaines a entamé la confiance des partenaires financiers d’Avione Travel : la banque BECM à Mulhouse et le CIAL à Mulhouse. Ces dernières ont, en toute illégalité, stoppé verbalement et sans préavis la ligne de crédit accordée à Avione Travel et ce en 24h00 sous prétexte de la mauvaise presse qu’avait Avione Travel.
Elles ont usé de pratiques bancaires non conformes aux conditions générales sans ce soucier des conséquences que cela pouvait avoir dans le milieu du tourisme ni des engagements que nous avions à remplir vis-à-vis des passagers et des agences de voyages.

Nous étions toujours en mesure d’affréter les avions vendredi le 14 novembre pour le rapatriement de nos passagers mais là encore, la banque n’a pas confirmé par écrit l’ordre de virement auprès de la compagnie aérienne prétextant qu’aucun responsable n’était présent ce jour-là pour la signature et ce malgré le fait que nos comptes bancaires étaient suffisamment approvisionnés.
.
Elles ont fait là un bien mauvais calcul. En effet, leur responsabilité est tout autant impliquée que la nôtre.

Aujourd’hui nous recherchons un responsable à qui imputer la situation dans laquelle nous nous trouvons. Malheureusement, l’activité du T.O. est étroitement liée à celle de ses autres partenaires du monde du voyage et chacun doit assumer sa part de responsabilité. Avione Travel à toujours assumé ses décisions et le traduit à nouveau par la transparence pratiquée depuis le début de tous ces fâcheux évènements survenus depuis le 1er novembre 2003.

Le regret que nous émettons est que plusieurs petites agences vont devoir fermer boutique, car ne l’oublions pas Avione Travel générait plus de 10 millions d’euros de commission pour les agences de voyages. Pour elles, le manque à gagner sera énorme. De plus, aucun T.O. situé sur le site de l’EuroAiport , n’est en mesure d’affréter un appareil long-courrier pour cet hiver. Ainsi, à compter de ce jour, les gens désirant effectuer un vol long-courrier devront se rendre à Paris, Zurich ou encore Francfort.

Enfin, pour terminer ce communiqué, nous tenons à souligner que seuls ceux qui ont le courage d’entreprendre prennent des risques, y compris celui d’échouer.
Nous sommes fiers des 2 années passées, nous avons eu le courage de créer notre société un mois après les évènements du 11/09/2001, nous avons créé de nombreux emplois dans notre région ainsi qu’à l’étranger, avons réalisé un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros et transporté 200 000 passagers.
Quant à la concurrence qui se gausse de nos déboires et qui n’a jamais affrété en risque un seul appareil long-courrier en plusieurs décennies, l’avenir nous dira si, suite à notre cessation d’activité, elle est en mesure de prendre le relais à l’EuroAirport
A notre avis AUCUN ou à suivre...

LA DIRECTION AVIONE TRAVEL ET SON PERSONNEL

Lire aussi cet article sur l’effet « château de cartes »

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0