Accueil > ACTU > Affaire Air Lib : Jean-Claude Gayssot entendu par le juge

Affaire Air Lib : Jean-Claude Gayssot entendu par le juge

mercredi 19 novembre 2003.

JEAN-CLAUDE GAYSSOT, l’ancien ministre des Transports du gouvernement Jospin, a été entendu hier comme témoin dans l’affaire AirLib. Son audition au pôle financier a duré environ deux heures. Le juge Renaud Van Ruymbeke souhaitait l’entendre sur les conditions de reprise de la compagnie aérienne par Jean-Charles Corbet. Devant le magistrat, l’ancien ministre communiste a affirmé hier qu’il n’avait en aucune façon « favorisé » la candidature Corbet par rapport aux deux autres repreneurs potentiels. Il a cependant admis connaître à titre personnel Jean-Charles Corbet, mais assuré que ces relations ne sont pas entrées en ligne de compte. Interrogé également sur d’éventuels financements politiques liés à ce dossier, Jean-Claude Gayssot a farouchement démenti. Quoi qu’il en soit, le juge Van Ruymbeke soupçonne Jean-Charles Corbet d’avoir mis en coupe réglée Airlib, notamment en transférant en direction du Luxembourg environ 14 millions d’euros. Des investigations bancaires sont en cours au grand duché.

Pourtant selon Radiocokpit, la thèse du service commandé est de plus en plus crédible, et l’on commence même à voir les plus fidèles lieutenants de l’ex-PDG d’Air Lib reclassés avec brio dans le Groupe Air France, sans doute en remerciement de leur dévotion à la cause : Pascal Frochot arrive à la DPN de Brit’Air au moment ou Gilles Nicoli arrive à Air France…

La CFTC d’Air Lib conteste les propos de Jean-Claude Gayssot

Devant la commission d’enquête parlementaire, Jean-Charles Corbet, ex-PDG d’Air Lib, affirmait « que le plan de sauvetage d’Air Lib avait été soutenu jusqu’au bout par le Ministre des Transports ».

« Jusqu’au bout et depuis le début », affirme Jean-Christophe BANDLER, ancien délégué CFTC d’’Air Lib".

Le représentant du personnel conteste l’affirmation de Jean-Claude Gayssot, selon laquelle « ce projet avait été soutenu comme tous les autres ».

Jean-Christophe BANDLER affirme de son côté que le plan Rochet, alternatif au plan Corbet, a été « dès le départ écarté des discussions lors des tables rondes au Ministère des Transports ».

De même, il s’interroge sur le « soutien précoce et quasi-inconditionnel de certaines organisations syndicales au plan Corbet ».

« La CFTC avait pour sa part soutenu seule le plan Rochet, les autres organisations syndicales s’étaient rangées aux arguments du Ministre des Transports », souligne Jean-Christophe BANDLER.

Voir en ligne : Le Parisien

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0