Accueil > ACTU > Aeris : l’ex-PDG sort par la fenêtre ! reclassements et derniers espoirs de (...)

Aeris : l’ex-PDG sort par la fenêtre !
reclassements et derniers espoirs de reprise

jeudi 13 novembre 2003.

C’est par la fenêtre que l’ex-PDG d’Aeris, Charles-Henri Rossignol, a quitté son bureau de Blagnac, dans la nuit de mercredi à jeudi. Séquestré par les salariés qui avaient bloqué sa porte avec des armoires, il a préféré se livrer à un exercice acrobatique plutôt que d’affronter caméras de télévision et appareils photo des médias qui suivaient, depuis le matin, le développement du conflit. Charles-Henri Rossignol a confectionné une sorte de corde avec des câbles d’ordinateurs et des fils téléphoniques pour se retrouver cinq mètres plus bas et filer en douce. Les salariés avaient pourtant accepté de lui livrer passage, la préfecture ayant formulé cette exigence en échange de la tenue d’une réunion de concertation sur l’avenir des salariés de la compagnie aérienne en liquidation judiciaire : 330 personnes dont 10 en CDD.

Le préfet de Haute-Garonne, Jean Daubigny, a assuré jeudi à une délégation de salariés de la compagnie aérienne Aéris qu’une cellule d’aide au reclassement allait être mise en place d’ici la fin du mois en faveur des 310 salariés qui doivent être licenciés après la liquidation judiciaire d’Aeris, a indiqué un membre de la délégation, à l’issue de la rencontre.

Cette cellule aura une fonction d’assistance technique, mais ne pourra garantir un reclassement dans les entreprises publiques, parapubliques ou privées du secteur aérien. « Cela ne dépend pas de la préfecture mais des entreprises, nous a-t-on dit, c’est logique », a ajouté Henri Guevenoux, délégué du personnel et membre du comité d’entreprise.

Après établissement d’un bilan professionnel, les personnels au sol se verraient offrir des formations en vue de leur possible reconversion dans d’autres métiers. Il sera plus difficile de recaser les naviguants, en particulier les pilotes. « Avec 2 000 pilotes actuellement au chômage en France, les espoirs sont minces », admet Henri Guévenoux, secrétaire adjoint du comité d’entreprise.

Depuis la liquidation, le 7 novembre, les salariés d’Aeris ont manifesté à Orly mardi soir, puis mercredi devant l’aéroport de Blagnac avant de retenir leur ancien PDG dans son bureau pendant quelques heures. Ils envisagent d’autres actions dans les prochains jours, avant le comité d’entreprise. Le CE doit se tenir le 20 novembre pour l’annonce des licenciements collectifs. Mais les salariés travaillent toujours sur un éventuel projet de reprise de l’entreprise. Ils ont déjà trouvé 10 millions de dollars de financements. Il en manque 25 autres…

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0