Accueil > ACTU > La fin des petites compagnies aériennes françaises

La fin des petites compagnies aériennes françaises

jeudi 6 novembre 2003.

Air Littoral a été sauvée de justesse par le fonds d’investissement italien Seven Group. Euralair est en redressement judiciaire. Aeris attend le verdict de la justice.

Air Littoral est momentanément sauvée par l’entremise d’un fonds d’investissement italien, Seven group, propriétaire d’Azzurra Airlines. La compagnie montpelliéraine (1000 salariés et une trentaine d’appareils), qui avait été contrainte de déposer le bilan le 21 août faute d’être en mesure de rembourser une échéance publique de 67 millions, échappe donc à la liquidation judiciaire deux mois et demi plus tard. Ceci étant, ce plan de reprise, qui a d’ores et déjà obtenu l’aval du Conseil supérieur de l’aviation marchande (qui octroie ou non les autorisations de voler) s’accompagnera d’un plan social drastique, lequel prévoit environ 300 suppressions de postes et la cession de la moitié de la flotte. A terme, la nouvelle direction entend redéployer Air Littoral vers la Méditerranée

Les petites compagnies françaises semblent décidément condamnées sinon à péricliter (Air Lib, AOM-Air Liberté…) du moins à survivre constamment. Ce qui a conduit le Cercle d’études des tour-opérateurs français a appelé de ses vœux « une réflexion publique sur le ciel aérien français ». De fait, hors Air France, point de salut dans l’aérien hexagonal. A preuve, les dépôts de bilan et placements en redressement judiciaire se suivent et se ressemblent pour ces transporteurs alternatifs, spécialisés dans les vols charters, dont les business-models trop précaires les condamnent à plus ou moins brève échéance. Dernière défaillance en date ? Celle d’Euralair. La compagnie charter (500 salariés) et ses deux filiales viennent d’être placées mercredi en redressement judiciaire, avec un renvoi de l’affaire prévu pour le 19 novembre. Euralair a perdu 5,7 millions d’euros l’an dernier et ploie surtout sous un endettement de près de 28 millions. Aéris, la compagnie toulousaine, n’est guère mieux lotie. Elle sera fixée vendredi sur son sort.

Voir en ligne : l’Expansion

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0