Accueil > ACTU > Continuité territoriale Outre-mer : dispositif en vigueur 1er (...)

Continuité territoriale Outre-mer : dispositif en vigueur 1er janvier

jeudi 9 octobre 2003.

Brigitte Girardin, ministre de l’Outre-mer, a souhaité mercredi que le dispositif concernant la continuité territoriale avec l’Outre-mer entre en vigueur « dès le 1er janvier prochain ».
« Mon objectif est que l’ensemble du dispositif soit en vigueur dès le 1er janvier prochain », a affirmé la ministre à l’Assemblée nationale.

« S’agissant de la dotation, je souhaite que l’aide qui sera versée aux résidents de nos collectivités d’Outre-mer soit destinée aux populations les plus fragiles et qu’elle soit optimisée », a-t-elle ajouté.

Sa répartition « fera l’objet d’un décret qui est d’ores et déjà prêt et qui sera soumis aux assemblées locales dans quelques jours. (Elle) se fonde comme critères de répartition sur l’éloignement, le nombre d’habitants, le caractère archipélagique de certaines collectivités comme la Guadeloupe ou le fait que d’autres comme la Guyane n’ont qu’un seul transporteur pour les desservir », a-t-elle précisé.

Egalement interrogée sur le manque de concurrence dans la desserte aérienne de l’Outre-mer, Mme Girardin a assuré que le gouvernement ne ménageait « pas (ses) efforts pour mettre fin à cette situation inacceptable de monopole ou de quasi-monopole ».

« Le gouvernement a innové en mettant dans la loi-programme des mesures d’exonération de charges sociales pour les compagnies aériennes qui desservent l’Outre-mer, et qui produisent déjà quelques effets puiqu’à La Réunion, la situation s’est sensiblement améliorée », a-t-elle expliqué.

« Nous espérons que sur les Antilles, et surtout sur la Guyane, nous aurons bientôt une véritable concurrence », a-t-elle dit.

Un député demande une mission d’information sur le prix du transport aérien

Victorin Lurel, député PS de la Guadeloupe, a demandé mercredi la constitution d’une mission d’information parlementaire sur le prix du transport aérien vers l’outre-mer.

Dans une lettre adressée au président de la commission des Lois Pascal Clément (UMP), M. Lurel souligne que « le coût prohibitif du transport aérien » entre l’outre-mer et la métropole « pèse particulièrement sur le développement économique de l’outre-mer » et « pénalise fortement les personnes originaires de l’outre-mer vivant en métropole ».

Selon M. Lurel, « aucune justification n’est donnée, notamment par la direction d’Air France, sur le coût si élevé de la desserte aérienne vers l’outre-mer ». Suggérant que la mission d’information soit commune aux commissions des Lois et des Finances, M. Lurel précise, dans un communiqué, qu’elle aurait notamment pour but d’« établir la transparence sur les prix pratiqués pour la desserte aérienne de l’outre-mer ».

La mission pourrait également « amener les compagnies à diminuer le tarif des transports aériens vers l’outre-mer » afin de « rendre effectif le principe de continuité territoriale », conclut le député.

Mardi, la commission des Finances a supprimé la dotation de 30 millions d’euros destinée à favoriser la continuité territoriale avec l’outre-mer devant être financée par une taxe sur l’ensemble des compagnies aériennes. Lors de l’examen du budget annexe de l’aviation civile, Charles de Courson (UDF) a fait valoir que cette somme devait être financée directement par l’Etat et donc figurer au budget de l’Outre-Mer ou de l’Intérieur.

Voir en ligne : AFP

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0