Accueil > ACTU > Aucun secteur n’est épargné par les plans sociaux

Aucun secteur n’est épargné par les plans sociaux

vendredi 5 septembre 2003.

La crise économique a des répercussions directes sur l’emploi.

Le Monde du 6 septembre fait le point sur les plans sociaux ou les mises en redressement judiciaire , dans l’industrie et dans les services.

Contrairement à l’optimisme du gouvernement pour 2004, « la montée du chômage, qui pourrait atteindre 10 %, pousse les ménages à épargner plutôt qu’à consommer, ce qui aggrave la crise. Ces suppressions d’emplois interviennent dans un contexte qui rend encore plus difficiles les reclassements. Selon une étude officielle, en 2002, à peine un salarié sur deux passés par une cellule de reclassement a retrouvé un emploi. »

« Jusqu’où montera la vague des suppressions d’emplois qui s’est amplifiée au début du mois de septembre ? » interroge le quotidien. « Le spectre d’un taux de chômage de 10 % se rapproche. Phénomène rarissime : la stagnation économique a entraîné une perte d’emplois nette au début de l’année. Et rien n’indique que le mouvement s’inverse. Actuellement, le mouvement de défaillances d’entreprises, en hausse de 8 % au premier semestre avec près de 25 000 dépôts de bilan, s’accélère.  »

Entre les entreprises déclarées en cessation de paiements :

  • Air Littoral (1 000 salariés),
  • Daum (300 salariés),
  • Futura France (Singer) 700 personnes,
  • Tati (1 200 salariés)

et les annonces inéluctables de fermeture d’usines :

  • Comilog à Boulogne-sur-Mer (350 personnes mais plus de 600 en emplois induits),
  • groupe Gastronome à Trémorel (290 salariés) et Grandchamp (139),
  • Tat Express filiale de distribution de colis de La Poste (479 suppressions d’emplois sur un effectif de 1 500 salariés),
  • Yoplait (suppression de 315 postes).
  • Altadis (suppression de 1 300 emplois à Lille et Morlaix),
  • STMicroelectronics à Rennes (462 salariés )
  • Résidence du Parc, une clinique marseillaise (suppression de 229 postes) .

Sans oublier que « la colère des 200 salariés de l’usine Flodor de Bapaume (Pas-de-Calais), dont la direction a déménagé une partie des installations durant les congés, ne peut que renforcer l’image d’une rentrée sociale dégradée. »

C’est principalement au pretexte de la « compétitivité » que les entreprises justifient les restructurations et fermetures de site avec délocalisation dans les pays à moindre coût. « Mais la résistance reste vive dans les villes qui risquent de souffrir d’une perte de leur activité. »

Les intérimaires sont les premières victimes de ces décisions. « Signe de la dégradation persistante, 15 000 postes ont été supprimés au premier trimestre, dont 3 000 dans l’industrie et 12 000 dans le tertiaire. »

Mesures de reconversions mises en œuvre après les plans sociaux moins efficaces en 2002 .
D’après la Dares, l’organisme d’études du ministère de l’emploi, « 53,3 % des salariés inscrits dans une cellule de reclassement ont retrouvé un emploi, permanent ou temporaire, soit 7 % de moins que l’année précédente. Si les hommes se recasent à près de 60 %, moins d’une femme sur quatre obtient un CDI et un tiers d’entre elles se retrouve à l’ANPE à la fin du processus. »

« TROIS BATAILLES À MENER »

Face à cette aggravation relevée par les syndicats qui dénoncent l’absence de politique du gouvernement, Jean-Pierre Raffarin invoque « les trois batailles à mener sur le front de l’emploi » : les créations d’entreprises, l’aide de l’Etat au plus près des salariés pour les aider à trouver un emploi et les baisses de charge qui devraient passer de 2,5 milliards à 3,5 milliards d’euros pour favoriser l’embauche des jeunes.

Et le remplacement de « M. Plans sociaux », Claude Viet, par Jean-Pierre Aubert, à la tête de la mission interministérielle sur les mutations économiques (MIME). « Tel le pompier sur les incendies de forêts, sa mission s’annonce aussi périlleuse qu’aléatoire. »

Michel Delberghe

Voir en ligne : Le Monde

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0