Accueil > ACTU > Menacée pour concurrence déloyale, Ryanair contre-attaque à Pau

Menacée pour concurrence déloyale, Ryanair contre-attaque à Pau

mercredi 27 août 2003.

Après la suspension de sa ligne Strasbourg-Londres, suite à un jugement défavorable cassant son accord commercial avec l’aéroport de Strasbourg, Ryanair, la compagnie irlandaise à bas coûts, a contre-attaqué mardi à Pau, où son accord avec l’aéroport local est contesté pour « concurrence déloyale ».

« Je suis ici pour saluer le succès de la ligne Pau-Londres », a déclaré à l’AFP le PDG de Ryanair, Michael O’Leary, avant de dénoncer les « mauvais perdants » qui contestent l’accord commercial qui lie sa compagnie à l’aéroport de Pau.

Son argument : les subventions obtenues par sa compagnie pour ouvrir des lignes dans 19 aéroports français rapportent avant tout aux régions desservies par ses avions, grâce à l’afflux de touristes britanniques.

Ryanair se targue ainsi d’avoir créé un « effet de +booster+ » dans le Béarn, grâce à sa nouvelle desserte Pau-Londres qui, avec 25.000 passagers en trois mois, représente déjà « 1,4 million d’euros de retombées pour l’économie régionale », sans oublier la création d’une centaine d’emplois.

A l’opposé de cette thèse, le tribunal administratif (TA) de Strasbourg a estimé en juillet que l’accord commercial liant Ryanair à l’aéroport de Strasbourg profitait « essentiellement à la compagnie » et « très accessoirement » à la région Alsace-Lorraine.

Privée de subventions par ce jugement et dans l’attente d’une décision de la cour d’appel de Nancy, la compagnie Ryanair a choisi mardi de suspendre la liaison Strasbourg-Londres, en la transférant temporairement sur l’aéroport voisin de Baden-Baden, en Allemagne .

« Ce transfert montre que si on supprime les subventions, les lignes de Ryanair ne peuvent pas vivre et dès que nous obtiendrons la suspension des subventions à Pau, la ligne de Pau-Londres s’arrêtera aussi », a déclaré à l’AFP Antoine Ferreti, le directeur général d’Air Méditerranée, compagnie charter qui a attaqué Ryanair pour « concurrence déloyale ».

Air Méditerranée, basée à Tarbes, estime que l’ouverture de la ligne Ryanair Pau-Londres entraîne une baisse de 30% de son trafic Lourdes-Londres, les prix concurrentiels de la compagnie irlandaise, « possibles uniquement grâce aux subventions », draînant sa clientèle habituelle vers l’aéroport voisin de Pau.

« Ryanair vit sur les impôts des contribuables, mais le système ne va pas tarder à éclater », estime pour sa part Camille Denagiscarde, directeur de la CCI de Tarbes, qui épaule Air Méditerranée contre Ryanair.

La Commission européenne, qui a déjà émis des doutes sur les pratiques de Ryanair, doit en effet arbitrer d’ici la fin de l’année une plainte pour concurrence déloyale concernant un accord commercial signé par Ryanair à Charleroi (Belgique), ce qui fera jurisprudence pour tous les aéroports européens, selon les informations obtenues à Bruxelles.

En attendant, les adversaires de Ryanair assurent que, déjà échaudées par la décision du TA de Strasbourg, plusieurs chambres de commerce hésitent à finaliser les accords commerciaux prévus avec Ryanair.

Ainsi, des discussions sont toujours en cours à Limoges, bien que l’aéroport se félicite du succès de la ligne Ryanair vers Londres lancée début mai, selon les informations obtenues par l’AFP auprès de la direction de l’aéroport.

Quant au PDG de Ryanair, il ne veut faire « aucun commentaire sur les négociations de sa compagnie avec les aéroports ».

Voir l’article de L’Expansion.com

Voir en ligne : Tourismexpress.info

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0