Accueil > ACTU > Air France surprend en affichant un bénéfice pour son 1er trim (...)

Air France surprend en affichant un bénéfice pour son 1er trim 03/04

mercredi 27 août 2003.

Air France a annoncé mardi, contre toute attente, un léger bénéfice net au premier trimestre de son exercice 2003-2004, malgré les effets conjugués de la guerre en Irak, de l’épidémie de SRAS et des conflits sociaux en France.
Air France a maintenu son objectif d’un résultat d’exploitation hors cessions aéronautiques légèrement positif sur l’exercice.

La compagnie aérienne a enregistré un résultat positif de 4 millions d’euros au premier trimestre (avril-juin), en baisse de 97,5% par rapport aux 159 millions d’euros publiés pour la période correspondante de l’exercice précédent.

Ces résultats sont supérieurs aux attentes des analystes qui tablaient sur une perte.

« Il faut cependant prendre en compte une reprise de provision de 11 millions d’euros », nuance un analyste ayant souhaité conserver l’anonymat.

Air France a affiché un résultat financier positif de 10 millions d’euros au premier trimestre 2003-2004, contre une charge de 4 millions d’euros au cours de la période correspondante de l’exercice précédent.

« Cette variation est due principalement à l’évolution des provisions financières qui passent d’une dotation de 3 millions à une reprise de 11 millions portant essentiellement sur les titres Air France auto-détenus », a précisé la compagnie.

Dans le cadre du passage aux nouvelles normes comptables IAS, la compagnie aérienne française est en effet tenue de valoriser au cours du marché les titres Air France qu’elle détient, explique l’analyste.

Or le cours de la valeur a progressé de plus de 30% au cours des trois derniers mois. Mardi, l’action Air France a clôturé en très légère baisse de 0,21% mardi, à la bourse de Paris, à 14,40 euros.

Reste que ces résultats sont « plutôt bons » et même « très légèrement meilleurs que les prévisions », estime le spécialiste.

« Que ce soit dans le cargo ou dans le trafic passager, Air France fait quasiment deux fois mieux, en terme de recette unitaire, que la moyenne des autres majors européennes », fait-il remarquer.

La recette unitaire au siège kilomètre offert, en baisse de 7,2%, s’élève à 7,20 centimes d’euros et la recette unitaire au passager kilomètre transporté est en recul de 4,5% à 9,68 centimes d’euros. L’activité fret, en baisse de 5,7%, se chiffre à 1.310 millions de tonnes par kilomètre offert.

« L’autre point positif c’est l’endettement », ajoute le spécialiste.

L’endettement net, « pratiquement inchangé », s’élève à 2,91 milliards d’euros, a indiqué le groupe et le ratio d’endettement est resté stable passant de 0,71 au 31 mars 2003 à 0,72 au 30 juin.

L’analyste souligne également la bonne performance du poste « frais commerciaux et de distribution », en baisse de 16,1% notamment « sous l’effet d’une réduction des commissions payées aux agences de voyages et des dépenses de publicité », précise la compagnie.

« Le côté négatif, c’est les frais de personnel », en hausse de 3,6% à 1,02 milliard d’euros, nuance-t-il.

La compagnie a également estimé à 55 millions d’euros l’impact des quatre jours de grève observés par les contrôleurs aériens français au cours de la période considérée.

« Les chiffres sont bons mais les perspectives ne suivent pas », déplore cependant le spécialiste qui escomptait un relèvement des perspectives fixée par la compagnie lors de la publication de ses résultats annuels, mi-mai.

« Le climat a un petit peu changé depuis », fait-il en effet remarquer, en référence à la fin de l’épidémie de SRAS, qui a eu un impact négatif d’« une centaine de millions d’euros » sur les recettes de la compagnie, selon Air France.

Voir en ligne : La Tribune

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0