Accueil > ACTU > Ryanair perd ses subventions au tribunal

Ryanair perd ses subventions au tribunal

samedi 26 juillet 2003.

Les aides accordées à la compagnie aérienne par la CCI de Strasbourg sont jugées illégales.

Low cost (bas coût) mais grosses subventions, déguisées et illégales. C’est en tout cas l’avis du tribunal administratif de Strasbourg qui vient de décider, jeudi, d’annuler les aides accordées à Ryanair par la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Strasbourg. C’est la première fois que la justice française avait à se prononcer sur ces subventions hautement sensibles, après avoir été saisie par Brit Air, une filiale d’Air France. A l’automne 2002, Ryanair ouvrait une liaison Strasbourg-Londres à prix cassé (19,99 euros pour un aller simple). Con cur rence déloyale, dénonce Brit Air qui exploitait depuis 1999 la même liaison avant de la suspendre en mai. La compagnie conteste alors la légalité des sommes versées à son concurrent par la CCI.

Ryanair pense pourtant tenir sa justification. Pour la compagnie irlandaise, ce n’est rien d’autre que la rémunération des actions de promotion qu’elle entreprend en faveur de Strasbourg et de sa région (publicités sur son site Web et achats d’espaces dans la presse britannique). Argument non recevable, selon le tribunal administratif de Strasbourg, qui estime que les aides annuelles de la CCI (560 000 euros) profitent « essentiellement à Ryanair ». Ce « plan marketing fait très accessoirement la promotion de la région Alsace et de Strasbourg » et « il ne peut constituer une contrepartie directe suffisante aux engagements financiers » pris par la CCI, explique le tribunal dans un communiqué.

Ryanair n’a désormais qu’une crainte : que cette décision soit la première d’une longue série. C’est que la compagnie a pris pour habitude de conditionner sa venue dans les aéroports français à ce type de financement. Comme à Tours, Clermont-Ferrand ou Pau. La CCI de Tarbes et la compagnie locale Air Méditerranée ont d’ores et déjà engagé des actions contre les aides obtenues par Ryanair pour s’installer à Pau. Ce dernier déplore que « le tribunal n’ait pas pris en compte la multiplication par sept du nombre de passagers pour Strasbourg ». Et a décidé de faire appel.

Voir en ligne : Libération

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0