Accueil > ACTU > Trafic en baisse sur Eurostar

Trafic en baisse sur Eurostar

mardi 22 juillet 2003.

Trafic en baisse sur Eurostar : - 11% de clientèle au premier semestre au profit des compagnies aériennes.

Les publicités à la radio ont beau être amusantes, sous forme de ping-pong verbal transmanche, elles n’auront, au final, que moyennement convaincu les voyageurs d’emprunter l’Eurostar (« Yourostar ») pour passer un week-end en Grande-Bretagne ou effectuer un séjour en France ou en Belgique. Au premier semestre 2003, les trains Eurostar ont enregistré une baisse de11 % de leur clientèle par rapport à 2002.

« Les baisses sont là mais elles s’intègrent dans un contexte de baisse globale du trafic transmanche », veut tempérer Philippe Echantillon, porte-parole d’Eurostar, « à cause de la morosité du tourisme, de la guerre en Irak et des licenciements de golden boys français » et inévitablement, « des grèves ».

Certes. Mais ce qu’il oublie de dire, c’est que le flux de voyageurs entre la France et la Grande-Bretagne est, en fait, resté stable. En réalité, ce qui a coûté le plus à Eurostar, filiale de la SNCF, est la concurrence des compagnies aériennes low cost. Easyjet et Ryanair se partageant près de 30 % du trafic entre les deux pays, trafic qui, entre 2001 et 2002, a enregistré une hausse de 14 % essentiellement due à l’expansion de ces low cost. Alors pour concurrencer les airs, Eurostar a décidé de mettre les moyens. Hier, il a accepté les services du groupe de réservations de voyage Amadeus déjà utilisé dans l’aérien. De plus, Eurostar va confier, en 2004, à l’inévitable Philippe Starck la rénovation de ses wagons.

Enfin, le 28 septembre, une ligne à grande vitesse de 74 kilomètres va être mise en service du côté anglais qui devrait faire gagner près de 20 minutes sur les 2 h 55 qui séparent Paris de Londres. « Cela mettra Londres à même distance qu’un Paris-Lyon », se réjouit la direction d’Eurostar.

En tout, près de 60 millions d’euros seront investis dans cette nouvelle politique de concurrence des airs. Mais « les prix ne seront pas augmentés », annonce le porte-parole. Le but affiché étant, de faire de l’Eurostar un nouveau Thalys, c’est-à-dire « une évidence pour tous les trajets transmanche ».

Voir en ligne : libération.fr

aller en haut de page

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0