Accueil > ACTU > Plan drastique chez Swiss

Plan drastique chez Swiss

vendredi 11 juillet 2003.

Ce plan aboutit à la suppression de 5 500 emplois directs et indirects.
Touchée par la concurrence des compagnies à bas coûts et la morosité économique, la compagnie aérienne Swiss va sérieusement réduire à partir du 1er octobre son réseau aérien, avec l’abandon de 15 destinations européennes et 10 destinations intercontinentales, soit près du quart de son réseau.

Les détails de ce plan, connu dans ses grandes lignes depuis le 24 juin, ont été annoncés vendredi, par Swiss, une compagnie née après la disparition de Swissair et contrôlée majoritairement par les pouvoirs publics helvétiques.

Les 4 aéroports suisses sont touchés par ce redimensionnement, qui aboutit à la suppression de 5 500 emplois directs et indirects, dont 700 pilotes, et l’abandon de 25 destinations, comme Rio de Janeiro, Accra, Lagos, Téhéran, New Delhi ou Pékin. Ainsi Genève-Cointrin perd 8 destinations sur 18 : Nice, Londres, Bâle, Lugano, Malaga (Espagne), Varsovie, Tunis et Casablanca. Swiss y souffrait de la concurrence d’EasyJet, qui pratique des tarifs très bas sur Nice et Londres (Luton). Pour les autorités du canton de Genève, cette annonce « n’est pas une bonne nouvelle, mais ces mesures sont nécessaires pour le maintien à long terme de la compagnie nationale ».

L’aéroport de Zurich-Kloten, le plus important centre d’activités de Swiss, perd de nombreuses dessertes. Les responsables de l’aéroport ont indiqué avoir déjà pris des contacts avec des compagnies étrangères, pour continuer à assurer les mêmes dessertes. L’aéroport de Bâle-Mulhouse perd pour sa part 8 destinations sur 21. Le petit aéroport de Lugano-Agno ne garde qu’une seule liaison, avec Zurich, celle de Bâle étant supprimée.

Enfin, Swiss abandonne purement et simplement la desserte de la capitale de la Suisse, Berne. Il n’y actuellement qu’une seule liaison à partir de Berne, à destination de Bâle, qui sera abandonnée à partir du 1er octobre. Le nouveau réseau de Swiss sera assuré avec une flotte de 79 avions, contre 108 actuellement.

Globalement, Swiss veut se concentrer désormais sur les seules liaisons rentables. Les Etats-Unis ne sont pas touchés par le nouveau plan de desserte. La compagnie y a cependant réaménagé sa présence, en fermant ses bureaux à Los Angeles et Chicago. A New York, la compagnie vient d’ouvrir une nouvelle représentation, au cœur de Manhattan, à côté de la 5e Avenue. Au total, Swiss emploie aux Etats-Unis 300 personnes. Cette région du monde engrange un chiffre d’affaires de 200 millions de dollars.

Avec ce redimensionnement, Swiss espère économiser 1,6 milliard de francs suisses (1,03 milliard d’euros) et être rentable dès l’année prochaine. La compagnie est toujours dans le rouge, avec une perte nette de 200 millions de francs suisses (129 millions d’euros) au 1er trimestre 2003, et de près d’un milliard de francs suisses (640 millions d’euros) en 2002.

Avec AFP

Voir en ligne : Le Monde

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0