Accueil > ACTU > Air France-KLM : Benjamin Smith a négocié un parachute doré de 4,5 (...)

Air France-KLM : Benjamin Smith a négocié un parachute doré de 4,5 millions

lundi 10 septembre 2018.

Benjamin Smith n’a pas encore pris officiellement les commandes d’Air France-KLM qu’il connaît déjà l’indemnité qu’il pourra toucher s’il est poussé vers la sortie. Elle pourra atteindre jusqu’à 4,5 millions d’euros en cas de « départ contraint ». De quoi attiser les aigreurs de l’intersyndicale et l’inquiétude des voyageurs d’affaires pour l’automne.

De fausses rumeurs commençant à se propager, un document détaillant la rémunération du nouveau patron d’Air France-KLM a été publié sur le site du groupe franco-néerlandais. Il indique entre autres que Benjamin Smith touchera une indemnité « équivalente à deux ans de rémunération fixe et variable annuelle » en cas de départ contraint (notamment en cas de révocation, non renouvellement de son mandat de directeur général ou de démission forcée).

Une porte-parole de l’entreprise a précisé le 8 septembre que cette somme « peut aller de zéro à un montant correspondant à deux ans de rémunération fixe et variable annuelle, soit de 0 euro à un montant maximum de 4,5 millions d’euros brut et non de 8,5 millions d’euros brut comme certains media l’ont publié ».

Elle a expliqué que le plan de rémunération à long terme du directeur général n’est pas pris en compte dans le calcul. Ainsi, le montant sera de « 2,25 millions d’euros brut au maximum par an, soit 4,5 millions d’euros brut soumis dans tous les cas à une décision du conseil d’administration ».

La méthode de calcul de ce parachute doré sera présentée et soumise à l’approbation de la prochaine Assemblée générale annuelle de l’entreprise.

Au sein de la société où le climat social est tendu, la rémunération annuelle de Benjamin Smith - plus du triple de celle de son prédécesseur Jean-Marc Janaillac- a déjà fait grincer des dents. L’intersyndicale d’Air France - qui s’était vue opposer une fin de non-recevoir lorsqu’elle demandait une hausse des salaires des employés de 5,1% pendant les grèves - a fait part de son mécontentement dans plusieurs communiqués. Mais elle attend l’arrivée du futur patron pour éventuellement passer à l’action. Une arrivée annoncée officiellement pour le 30 septembre prochain.

Voir en ligne : Article sur DeplacementsPro

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0