Accueil > ACTU > La presse aux Pays-Bas n’a pas de mots assez durs pour juger du bilan (...)

La presse aux Pays-Bas n’a pas de mots assez durs pour juger du bilan d’Alexandre de Juniac à la tête du groupe franco-néerlandais. Son successeur aura fort à faire pour rétablir la confiance.

vendredi 8 avril 2016.

Le successeur d’Alexandre de Juniac, qui a annoncé mardi son départ précipité du poste de pilote d’Air France-KLM pour occuper à Genève le confortable fauteuil de directeur général de l’Association international du transport aérien, l’IATA, aura fort à faire pour restaurer la confiance aux Pays-Bas et au sein de KLM, l’ancienne compagnie nationale. En témoignent les commentaires en forme de règlements de compte ce mercredi dans la presse néerlandaise. « Alexandre de Juniac a finalement trouvé une voie élégante de mettre fin à une position insoutenable », lit-on ainsi dans le grand quotidien « De Telegraaf ».

 « Position insoutenable »

Pour le quotidien économique « Het Financieele Dagblad », « le fait que Air France-KLM ait engrangé des bénéfices en 2015 après sept années de pertes provient en grande partie de la chute du prix du pétrole », rejoignant en cela nombre de commentaires peu amènes sur les réorganisations à répétition qui auront marqué le passage d’Alexandre de Juniac sans qu’elles portent tous les fruits attendus.
L’agence de presse néerlandaise ANP dresse ainsi une liste sans concession des conflits sociaux ayant émaillé les trois années de sa présidence. « Il a éprouvé les plus grandes difficultés à contrôler une grève des pilotes qui, en 2014, a finalement coûté une demi-milliard d’euros à Air France-KLM. Un an plus tard, l’image négative de la compagnie faisait de nouveau la une de l’actualité lorsque l’annonce d’une réorganisation provoquait la colère de salariés au point de s’en prendre à des membres de la direction », est-il écrit dans un dépêche.

 Episodes tendus avec KLM

Cette absence caractérisée de dialogue social au sein d’Air France, « Het Financieele Dagblad » la met au compte du « gros handicap » que traînait Alexandre de Juniac aux yeux du personnel : « une carrière de patron toute tracée après sa sortie de l’école élitiste de l’ENA suivie d’une nomination à Air France due à son amitié avec l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy ».
Les médias néerlandais reviennent enfin sur les épisodes tendus entre Air France et KLM durant les mandats d’Alexandre de Juniac. Entre autres, le site d’informations sur Internet Nu.nl se remémore le projet, finalement tombé à l’eau, de l’ex-PDG de mettre la main sur des actifs financiers propres de la filiale néerlandaise du groupe.

Voir en ligne : Article sur les Echos

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0