Accueil > ACTU > Air France : l’Intersyndicale PNC s’oppose au nouveau PDV

Air France : l’Intersyndicale PNC s’oppose au nouveau PDV

vendredi 8 avril 2016.

L’UNSA   PNC   et le SNPNC   indiquent dans un tract qu’ils s’opposent à la mise en œuvre d’un nouveau plan de départs volontaire de 200 postes PNC   en équivalents temps plein, voulu par la direction. L’intersyndicale explique : « Si nous manifestons notre opposition, c’est que la situation économique d’Air France a radicalement changé en 2015 : 462 millions d’euros de bénéfice d’exploitation et un déficit réduit d’1,1 milliard d’euros ». Elle estime que « Tous les signes montrent que les résultats s’annoncent meilleurs en 2016. Air France promet dans les médias et à son personnel une politique ambitieuse d’ouverture de lignes, d’achat de nouveaux appareils. Et pourtant Air France maintient un PDV décidé à une époque où la peur de la perte de l’emploi faisait la part belle aux départs volontaires ».

Les organisations estime que l’action de leur direction génère les PDV : « Depuis le Plan Transform 2015, AF a développé une logique infernale qu’on peut résumer ainsi : je demande des efforts de productivité aux PNC   et à leurs représentants. Ces efforts de productivité (ex : réduction des compositions d’équipage, du temps de repos en escale, du nombre de jours de congés payés) génèrent du sureffectif, qu’il faut résorber. Et c’est sans fin : après Transform et ses 20 % de productivité, AF voulait encore récupérer 17 % via le Plan Perform et « produire » de ce fait quelques centaines de postes PNC   surnuméraires qu’il faut donc supprimer. Les départs naturels à l’âge de cessation légal d’activité ne suffisent plus, il faut donc créer des mesures d’incitation au départ ».

L’intersyndicale dénonce également dans le document l’absence d’embauche de PNC   depuis 2008 ainsi que le recrutement de PNC   en Contrat de Qualification Professionnelle (CQP) annoncé par la direction. Elle s’explique : « Le CQP façon AF sera un contrat d’une durée de 6 à 9 mois à l’issue duquel son titulaire retournera à la précarité, sachant que notre métier se caractérise par des compétences très spécifiques rendant toute adaptation/reconversion compliquée (surtout dans le contexte général d’emploi que l’on connaît). Il s’agit donc bien d’une création d’un vivier PNC   AF qui n’a pas, sauf si la Direction nous dit le contraire, vocation à être titularisé ».

Les syndicats mettent également en avant que le PDV met en danger le financement de la caisse de retraite du personnel navigant (CRPN) car le nombre d’actifs et cotisants diminue. Ils rappellent que « Parmi les 1 235 PNC   partis au cours des 3 PDV précédents, 895 étaient éligibles à une retraite à taux plein ou sans abattement et au 1er mai prochain, tous seront entrés en jouissance de leurs droits… ».

Voir en ligne : Article sur déplacementsPro

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0