Accueil > ACTU > Une autre politique est possible, c’est le Président de l’Islande, fraîchement (...)

Une autre politique est possible, c’est le Président de l’Islande, fraîchement réélu, qui l’a dit

jeudi 14 février 2013.

L’Islande est devenue symbolique des débats comme des contradictions autour de la question de la souveraineté populaire et donc de l’attitude des pouvoirs publics vis-à-vis des pouvoirs financiers. Dernièrement, le 28 janvier 2013, le tribunal de l’Association européenne de libre échange (AELE) a donné gain de cause à Reykjavik dans le contentieux qui l’opposait à la Commission européenne. Celle-ci poursuivait l’Islande, estimant que lors de la faillite de Landsbanki, la plus importante banque privée du pays, en 2008, le gouvernement n’aurait pas dû refuser de rembourser les comptes des clients néerlandais et britanniques d’Icesave, une filiale en ligne de Landsbanki implantée aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Un refus entériné par référendum, lorsque les Islandais ont rejeté les compromis de remboursements négociés auparavant par leur gouvernement avec La Haye et Londres. Le tribunal a estimé que l’Islande n’a pas violé la règlementation en matière d’obligation de garantie de dépôts bancaires, car celle-ci ne prévoit rien en cas de crise systémique. Or c’est l’ensemble du secteur bancaire islandais qui s’est effondré en 2008. De plus, explique dans le Financial Times le juriste Michael Waibel, la Cour a pris le parti de l’Islande sur une question juridique et politique qui va bien au-delà de l’Islande : l’État est-il et doit-il être tenu pour responsable des garanties accordées par son système de dépôts bancaires ? Quant à la Commission européenne, elle “se montre assez mauvaise perdante”, notent Les Échos à Paris. Selon le quotidien économique, Bruxelles prétend que les déposants doivent être assurés quoi qu’il arrive, même en cas de crise systémique. Il lui faudra se pencher sur la question, alors que les négociations sur l’harmonisation des systèmes européens de garantie des dépôts sont toujours en cours. C’est dans ce contexte que président islandais, Olafur Ragnar Grimson, a fait des déclarations iconoclastes lors du forum de Davos. Le texte ci-dessous a été repéré par Arrêt sur Image sur le site express.be

Voir en ligne : ASSOCIATION POUR UNE CONSTITUANTE

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0