Accueil > ACTU > Ryanair revient à Strasbourg dix ans après

Ryanair revient à Strasbourg dix ans après

mardi 4 décembre 2012.

La compagnie aérienne à bas coûts Ryanair a annoncé son retour sur l’aéroport de Strasbourg qu’elle avait quitté dix ans plus tôt, avec l’ouverture de deux lignes régulières vers Londres et Porto au printemps 2013.

La société irlandaise, pionnière du low cost en Europe, avait quitté la capitale alsacienne en 2003 après que la justice française, saisie par Air France, eut jugé illégales au regard du droit de la concurrence les subventions dont elle bénéficiait.
Convaincue par la baisse des coûts, et notamment des taxes aéroportuaires, à laquelle est parvenu l’aéroport de Strasbourg, elle proposera, à compter du 2 avril 2013, trois rotations hebdomadaires vers Londres-Stansted et deux vers Porto.
« Le seuil de rentabilité sera très vite atteint », a estimé Jonathan Brisy, responsable des ventes et du marketing de Ryanair pour la France et la Belgique.
« Ces lignes permettront de générer un trafic de 75.000 passagers et de créer 75 emplois », a-t-il ajouté, en pronostiquant un développement rapide de l’offre sur Strasbourg.

Ryanair, assure-t-il, ne devrait pas pour autant abandonner Baden-Baden, aéroport allemand situé de l’autre côté du Rhin, à 50 kilomètres au nord de Strasbourg, où la compagnie s’était repliée en 2003.

À son départ il y a dix ans, après un peu moins d’un an d’activité, Ryanair générait à Strasbourg un flux de 120.000 passagers par an.

Les emplois créés seront ceux générés sur l’aéroport par les nouveaux passagers car la compagnie irlandaise, pour qui les charges sociales françaises sont trop élevées, basera son propre personnel à Londres et à Porto.

Avec une fréquentation divisée par deux, de 2,2 millions de passagers à 1,1 en 2011, après la mise en service de la ligne TGV vers Paris en 2007, l’aéroport de Strasbourg a entrepris de serrer les coûts pour attirer de nouvelles compagnies.

« On les a divisés par trois, ce qui nous permet d’être un des aéroports les moins chers », estime Thomas Dubus, son président du directoire, en additionnant les effets conjugués de la baisse des redevances, des efforts consentis par les entreprises d’assistance au sol et de la baisse de la taxe aéroportuaire.

Celle-ci a été réduite d’un tiers au 1er août dernier, passant de 13,25 euros par passager à 8,25 grâce à une subvention d’1,7 millions d’euros consentie par ses actionnaires, la CCI, la Communauté urbaine de Strasbourg, la Région et le département du Bas-Rhin.

Voir en ligne : Les Echos

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0