Accueil > ACTU > Aviapartner : Action contre la vente au rabais de l’entreprise

Aviapartner : Action contre la vente au rabais de l’entreprise

jeudi 4 janvier 2007.

La société Aviapartner est une des sociétés qui gère les opérations de cleaning (nettoyage des avions), catering (préparation des repas) et handling (tri des bagages) à l’aéroport de Zaventem. Au conseil d’entreprise du 5 décembre, les délégués du personnel ont appris (dans un « ajout » à l’ordre du jour) que la section cleaning de leur entreprise était cédée à un sous-traitant. « Nous avons laissé la direction continuer à siéger et nous sommes partis annoncer la nouvelle aux gens », nous dit Jan Verbinnen, délégué SETCa et secrétaire du conseil d’entreprise. Les travailleurs ont immédiatement arrêté le travail. Durant une heure et demie, pas un avion n’a été chargé, déchargé ou nettoyé. « On en a marre. Cette action, c’était un premier avertissement. »

Vente par lots

Depuis juillet 2005, Aviapartner a un nouvel actionnaire, « 3i », un fonds d’investissement britannique de capitaux à risque et cherchant les rendements rapides. « 3i » a des plans de vente de l’entreprise par lots. Le catering est déjà à vendre. Ce secteur n’intéresse plus : les sociétés low cost ne proposent plus de repas durant leurs vols. On veut également refiler à la sous-traitance la section informatique.

Aujourd’hui, on parle de céder le cleaning (la section nettoyage) à IAS-EAS (International Aviation Services), une firme active dans 14 aéroports et qui collabore déjà avec Aviapartner à Lyon, Marseille et Nice.

« Ici se trament des magouilles capitalistes », déclare Jan Verbinnen. « Provisoirement, la vente directe du cleaning est impossible parce qu’il faut une licence pour qu’une firme de manutention s’installe sur le tarmac. » Aviapartner détient cette licence pour la manutention et la restauration ainsi que ses concurrents FlightCare pour la manutention et LSG pour la restauration. C’est pourquoi il s’agirait provisoirement d’une sorte de partenariat entre IAS-EAS et Aviapartner, en attente de la poursuite de la libéralisation européenne.

« Il n’y aura pas de perte directe d’emplois, car le travail doit être fait quoi qu’il en soit. Mais il y a danger : bas salaires, dégradation des conditions de travail, moins de sécurité de l’emploi. Nous voulons des garanties maximales sur ces trois plans. Nous avons demandé un conseil d’entreprise extraordinaire pour avoir plus d’explication de la part du grand patron Theo Dilissen. Si ça ne suffit pas, il pourrait y avoir d’autres actions. Ce sont les travailleurs qui décideront. »

Voir en ligne : Aviapartner • Action contre la vente au rabais de l’entreprise

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0