Accueil > ACTU > Qui sème le vent

Qui sème le vent

samedi 8 janvier 2005.

« ... récolte la tempête ». Telle pourrait-être la morale à retenir, à la suite des graves perturbations constatées depuis quelques années qui ébranlent la structure du transport aérien. Disparitions successives, aussi bien des plus grandes et plus anciennes compagnies aériennes que des plus petites et plus jeunes.

Dans cette chronique, Jean belotti revient sur la disparition d’Air Bourbon et de Volare et sur l’origine de tous ces maux.

La dérégulation du transport aérien américain en 1978 a ouvert la brèche, « laissant place, dans ce nouvel espace aérien d’ultra-libéralisme, à de très nombreuses initiatives, dont l’objectif n’était plus de transporter des passagers en sécurité, mais de faire des profits à très court terme. En effet, créer une compagnie ne pose plus de difficulté, tout pouvant être acquis en leasing - des équipements de bureaux, aux avions - quant à l’entretien, il est facile de le sous-traiter. Dès les premiers obstacles, il suffit de procéder à de drastiques réductions du personnel, puis, si la dégradation est irréversible, de mettre les clés sous la porte, après avoir lésé des milliers de passagers, tant sur la qualité du produit que sur la sécurité.

Depuis maintenant un quart de siècle, ces perturbations et modifications fondamentales de la composition du système du transport aérien éclosent régulièrement... »

Elles se reproduiront encore tant que le système n’aura pas atteint le stade de la stabilisation. Ce sera celui de la constitution d’oligopoles privés très puissants, composés de compagnies réunies dans des hyper-groupes et disposant de moyennes compagnies filialisées. Le même processus touchera les « low-cost », dont plusieurs n’ont fait qu’une apparition éphémère.
Jean Belotti pose la question de « savoir s’il était vraiment nécessaire de passer par cette « deregulation » pour en arriver là ! » et nous rappelle, "au risque d’être taxé de nostalgique,... que dès la fin 1944, l’aviation civile internationale s’est organisée sur la base d’une coopération, ce qui a permis, pendant plus d’une trentaine d’années de développer un immense réseau autour du monde, avec des appareils de plus en plus gros et de plus en plus sophistiqués, tout en maintenant des tarifs dont la hausse a toujours été inférieure à l’érosion monétaire.

Le transport aérien est un système de relations extrêmement complexes, en permanente évolution, dans lequel des efforts d’organisation, d’harmonisation ont, certes, été constatés, mais devant la multiplicité des problèmes à aborder, l’importance du nombre de participants, les nombreuses contraintes de tous ordres, existe-t-il une solution, un « happy medium » ? « That is the question » !"

Voir en ligne : FraGGo.com

aller en haut de page
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0