Accueil >ACTU >Tracts nationaux

Pour Air France aussi...
...la crise sert d’effet d’aubaine !

lundi 1er décembre 2008, par Bureau national .


Depuis 2004, La Direction a mis en œuvre une stratégie pour les dix années à venir : assurer une « croissance profitable » du Groupe, avec deux éléments importants :
une croissance en termes de trafic et de parts de marché, incluant le rachat de diverses compagnies étrangères,
une baisse importante des coûts au sol par le transfert d’activités à la sous-traitance, la réduction des effectifs Air France, la réorganisation des services ( Cibles Avion et Passage, Challenge 2012, Excellence 2009 .... )

En un mot, garantir que les profits du Groupe et les dividendes versés aux actionnaires soient assez attractifs pour la Bourse.

La suppression programmée des effectifs au sol n’a aucun rapport ni avec le prix du pétrole ni avec la crise !

Preuve en est, le graphique reproduit dans ce tract : depuis 2005 les effectifs au sol n’ont cessé de baisser alors que le chiffre d’affaires et l’activité ont progressé et que, mécaniquement, les effectifs PN ont régulièrement augmenté.

GIF - 14.4 ko
Evolution des effectifs AF 1999-2011
Courbe des effectifs Personnels au Sol (PS) et Personnel Navigants (PN) entre 1999 et prévisions 2011

Les gains de productivité au sol sont la cible essentielle de la compagnie : ils passent bien sûr par l’utilisation des nouvelles technologies ( les e-services), mais surtout par le transfert progressif à la sous-traitance d’activités réalisées auparavant en interne. C’est donc un projet stratégique de la direction ! C’est pour cela d’ailleurs qu’elle a mis en œuvre l’ATGPE ( Accord Triennal de Gestion Prévisionnelle de l’Emploi personnel au sol ), pour rendre plus indolores et invisibles ces suppressions d’effectifs.

Aussi les derniers mois ont été un « effet d’aubaine » pour faire accepter plus facilement ces suppressions de poste :

  • au mois de juin, nous avons eu droit au mélodrame du prix du pétrole « à plus de 120$ le baril dans les quatre années à venir...  ». Depuis septembre, plus de nouvelles du coût du baril et des projections jusqu’en 2012. Aurons-nous droit à une nouvelle édition du spécial Concorde « quelques vérités...sur le pétrole » ... ? Et pourtant, c’est le coût élevé du pétrole qui servait à justifier le plan d’économie de Challenge 2012 et les suppressions de postes annoncées ... le prix du baril étant diminué de moitié depuis, une « petite » différence entre 500 millions à 1,4 milliard d’euros de la facture annuelle du pétrole serait sans incidences sur les comptes ?
  • donc au mois d’octobre, nous avons droit à un nouveau scénario catastrophe, le précédent ne faisant plus recette : le scénario de la crise ! La crise financière, bancaire et économique existe, pas de doute possible : les banques et les grands fonds d’investissement s’écroulent, ceux qui subsistent ne savent plus où placer leurs dollars pour qu’ils continuent à rapporter 10 à 15 % d’intérêts par an ... pour continuer à gaver leurs actionnaires, les trusts de l’automobile liquident des dizaines de milliers d’emplois.

Mais la réalité du transport aérien est plus contrastée : le trafic du groupe AF/KLM continue de progresser au mois de septembre et d’octobre !

La Direction soutient qu’une perte de croissance de 1% de l’ESKO ( Equivalent Siège/Kilométre Offert ) se traduirait par une perte de 600 emplois ...

Or, de 2004 à 2008, l’ESKO a progressé de 28 %. Pour autant, le personnel au sol n’a pas progressé de 600 emplois pour chacun de ces points de croissance, il a au contraire diminué de 700 emplois en 4 ans !!!

La Direction prendrait-elle les personnels pour des imbéciles ? D’ailleurs, dans toutes les hypothèses faites sur l’emploi, il y a une constante : le PN continue à progresser, le PS à décroître.
Dans un contexte de croissance, la direction continue à supprimer des emplois au sol, à sous-traiter des activités pour augmenter la marge financière ... en faisant passer tout cela sur le dos de la crise. Mais de la trésorerie, on en trouve ( 4 Mds d’€ ) quand il s’agit de racheter quelques compagnies européennes ou d’investir dans des TGV !

 NE SOYONS PAS DUPES, NE NOUS LAISSONS NI BERNER NI ENDORMIR !

 POUR NOS SALAIRES ET NOS EMPLOIS, IL N’Y AUCUNE RAISON D’ACCEPTER DE BAISSER LA GARDE ET D’ACCEPTER SUPPRESSIONS DE POSTES, MUTATIONS FORCEES ET « MODERATION SALARIALE » !

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux

Sur le Web

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0