Accueil >Dossiers >GP

GP : sortir de l’impasse ... et vite !

mardi 7 octobre 2008, par Bureau national .


Mais que cache donc le silence de la direction et de la plupart des syndicats depuis plus de 3 mois ? Tout simplement, l’échec de leur stratégie de lobbying !

 Un petit rappel s’impose :

En juin, la direction informe les syndicats que l’URSSAF a décidé de soumettre les billets GP (R1 dans un 1er temps) aux cotisations sociales, patronales et salariales dès le 1er janvier 2007 (pour la partie inférieure à 70% du prix public le plus bas). Le Ministère des Finances s’engouffre alors dans cette brèche pour réclamer l’imposition de ces mêmes sommes.

Début juillet, la direction, pour protéger ses intérêts et ne pas payer ses propres cotisations, décide d’augmenter les R1 et de réduire le nombre de tarifs Low : pour la direction, c’est le beurre (pas d’assujettissement à l’URSSAF) et l’argent du beurre (elle empoche l’augmentation du prix de nos billets) !

Mais face au tollé général soulevé dans le personnel par ces décisions, elle doit gagner du temps en attendant que le mécontentement retombe.

Sa stratégie est simple : neutraliser les syndicats en les incitants à mener un lobbying auprès des ministères (transports, travail ...) pour obtenir une dérogation de l’URSSAF ... pour les R2 (les R1 sont déjà sacrifiés) !!
Dès septembre, la majorité des syndicats se lance dans un lobbying tous azimuts auprès des ministères ... et abandonne les salariés à leur colère.

Pour SUD Aérien, la ficelle est un peu grosse et nous décidons de répondre, non pas par des manœuvres occultes de lobbying mais au grand jour, en appelant les salariés à cesser le travail (en juillet et en août) et en faisant signer une pétition dénonçant la décision de l’URSSAF et réclamant la prise en charge des cotisations par Air France.

Fin août, SUD Aérien remet à la direction générale cette pétition signée par 5400 salarié(e)s, toutes catégories confondues.

 Pourquoi le lobbying est-il un échec ?

Personne - ni la direction ni les syndicats - n’ignore que l’URSSAF est à l’origine de la décision et non pas les ministères ou le gouvernement (pour une fois !).
C’est d’ailleurs ce que le conseiller social du 1er ministre a rappelé aux syndicats lobbyistes venus lui réclamer la suppression de l’assujettissement des billets GP Air France, le 9 septembre dernier.
Il n’a pas manqué non plus d’ajouter que chercher à remplir les caisses sociales en assujettissant des avantages en nature ne pouvait pas choquer des syndicalistes (coup de pied de l’âne)
Donc, ce ne sont pas les bons interlocuteurs mais tout le monde le savait (gagner du temps, gagner du temps !).

Resterait donc à intervenir auprès de l’URSSAF. Mais là, « petit » problème : les URSSAF sont regroupées dans les ACOSS, caisse nationale gérée de manière paritaire par ... les confédérations syndicales CGT  , CFDT  , FO, CGC et les syndicats patronaux !

On comprend mieux maintenant le silence assourdissant de certains syndicats, embourbés dans un conflit d’intérêt dont ils ont du mal à sortir.

 Comment sortir de l’impasse ?

Dès le mois de juillet, nous l’avons dit, démontré et écrit :
alors que le gouvernement, en tant qu’employeur public, doit des milliards d’euros aux URSSAF, alors que le gouvernement multiplie les « cadeaux » aux patrons sous forme d’exonérations de charges sociales,
il est INACCEPTABLE que l’URSSAF se tourne vers les salariés pour aller grappiller quelques miettes !

Il est aussi INACCEPTABLE que la direction veuille, en plus, se faire de l’argent sur notre dos en nous faisant supporter, seuls, le coût de la mesure administrative !
Elle doit donc renoncer immédiatement à sa mesure d’augmentation des billets R1 et de révision des tarifs les moins chers.

Déjà, la mobilisation des personnels cet été avec SUD Aérien a permis de faire reculer la direction. En effet, cette mesure qui devait prendre effet le 1er septembre, puis « au début de la saison hiver » sera vraisemblablement repoussée au 1er janvier 2009.

Mais qui paye donc les cotisations sur les GP exigées pour 2007 et 2008 ? Et bien, la direction tout simplement, sur la base d’un forfait négocié avec l’URSSAF !

Toutes les forces syndicales doivent maintenant s’unir pour dire à la direction :

 « Et bien, continuez ou bien la paix sociale sera menacée ! »

Tous les syndicats, conscients qu’ils se faisaient « balader », ont déjà refusé de poursuivre les réunions des « comités techniques » mis en place par la direction (gagner du temps, gagner du temps !).

C’est un 1er pas vers une mobilisation de tous les personnels au sol et navigant, large et unitaire pour :

  • la suppression de l’assujettissement de nos GP aux cotisations sociales
  • la suppression de l’augmentation des R1 et de la révision des tarifs Low
  • l’attribution d’un billet famille R1 gratuit pour qu’au moins une fois par an, chaque famille, chaque agent puisse bénéficier d’un voyage gratuit

 N’attendons pas le 1er janvier, construisons dès maintenant un vrai rapport de force et nul doute que nous serons entendus ET par la direction ET par l’URSSAF !

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

GP
Pas d'autres articles dans la rubrique GP
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0