Accueil >ACTU >Tracts nationaux

La coordination des escales Orly, CDG, Strasbourg, Mulhouse, Marseille, Nantes, Toulouse

QUATRE JOURS DE GREVE MASSIVE...ET L’EPEE DE DAMOCLES SUR LA TETE DE LA DIRECTION

lundi 24 décembre 2007, par Bureau national .


Pendant quatre jours, nous avons imposé un mouvement de grève massif bloquant l’activité notamment à Orly et à Toulouse.

La Direction a refusé depuis octobre d’entamer la moindre négociation sur nos conditions de travail, la garantie du maintien des emplois, alors que les e-services et les cibles aggravent notre situation quotidienne et programment des centaines de suppressions de postes.

Refus et mépris aussi sur les salaires. J.C.Spinetta et nos hauts dirigeants croient qu’ils en sont quitte avec des augmentations 2006/2007 qui ont couru après un indice INSEE qui ne représente en rien l’augmentation du coût de la vie que nous subissons tous les jours avec les prix du logement, de l’énergie, de l’alimentation....

Alors que les chiffres des résultats du premier semestre 20007/2008 sont clairs :
1.13 milliards d’euros de bénéfices....une fois que tout a été payé, y compris les investissements.....et 6 milliards de trésorerie en caisse .

1.13 Milliards cela permet des milliers d’embauches, d’améliorer nos conditions de travail et d’augmenter sérieusement nos salaires.

Pendant quatre jours, nous avons montré notre puissance. A Orly, notamment, nous avons fait la preuve qu’une grève prolongée fait peser un vrai rapport de force, aussi bien que le PNC   ou le PNT  . Et les cadres et tous les plans anti-grève ne peuvent pas remplacer les grévistes pendant plusieurs jours.

SUD Aérien avait organisé depuis plusieurs mois la coordination de ses délégués d’escale et proposé aux autres syndicats une grève nationale prolongée. L’intersyndicale d’Orly était allée dans le même sens....Mais la Direction a exigé avant le 20 décembre que les bureaux nationaux des autres syndicats empêchent un mouvement national et SUD Aérien a été, malheureusement, le seul syndicat à maintenir un mouvement national.

La Direction pensait qu’il avait ainsi réussi à étouffer le mouvement et qu’il pouvait claironner aux medias et aux passagers qu’il n’y aurait aucune perturbation des vols.
Mais la mobilisation massive sur Orly, Toulouse et Nantes est une gifle pour la Direction dont M Plisonnier, De Izaguirre et Spinetta vont devoir en tenir compte.

Ce sont les salariés eux-mêmes, pas les bureaux nationaux des syndicats, qui peuvent faire la force d’une grève. Il va falloir s’en souvenir en janvier.

La direction veut nous renvoyer vers les négociations du 22 janvier sur les salaires 2008/2010 et sur les filières.

Nous ne nous laisserons pas endormir par des calendriers et des négociations verrouillées par la Direction. Il va falloir se faire à nouveau entendre, tous et toutes ensemble en imposant à tous les syndicats un mouvement national sur nos revendications.

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0