Accueil >ACTU >Tracts nationaux

NEGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE
DEGAGEZ, Y A RIEN A VOIR !

mardi 17 avril 2007, par Bureau national .


Air France est devenue une compagnie privée ... donc les règles changent !

Le Code du Travail (qui existe encore) oblige l’employeur à engager chaque année une négociation sur les salaires, la durée et l’organisation du temps de travail (NAO). C’est aussi l’occasion de traiter des questions de la formation professionnelle, du nombre de contrats à durée déterminée, d’intérim et des évolutions de l’emploi.

Et chacun comprend qu’à Air France il y aurait de quoi faire sur les temps partiel imposés, l’utilisation des CDD, de l’intérim. Egalement sur les normes liées à l’emploi, les congés, pour obtenir des règles équitables et connues de tous en rompant avec des procédés de gestion clandestins et différents d’un secteur à l’autre.

Nous avions posé toutes ces questions lors des réunions pour l’élaboration des conventions d’entreprise. A l’époque, la Direction nous avait répondu :"Nous sommes dans le cadre d’une transposition, pas d’une négociation ». Les signataires de ces conventions ont accepté ce diktat.

Aujourd’hui, nous devrions être dans le cadre d’une négociation et que répond la Direction ? Rien ... pensant n’avoir aucun compte à rendre sur toutes ces questions.

Lors des négociations du NAT : même refus de traiter des emplois, de leur nombre et de leur évolution par secteur, l’objectif pour la direction étant surtout de recueillir l’accord des syndicats pour les mobilités géographique et professionnelle.

Conventions d’entreprises, NAT, NAO ... à chaque débat, elle se considère désormais exonérée de toute négociation sur l’emploi alors qu’elle prévoit de supprimer des centaines de postes au sol dans les 3 ans qui viennent !

Ce ne sont malheureusement pas les récents résultats aux élections DP/CE (qui ont renforcé les syndicats signataires des Conventions d’entreprise et du NAT) qui la feront changer d’avis : elle se croit toujours au dessus des lois et du Code du travail, pensant qu’en baignant dans les eaux tièdes de la croissance d’activité et de l’Intéressement à 900€, les salariés vont s’endormir mollement malgré les mutations autoritaires et le blocage des salaires sur un indice INSEE frelaté.

La Direction a donc bâclé la NAO en deux réunions, en réduisant le débat à la seule question des salaires. Donc un simulacre de NAO, où il a été arraché à la Direction, après une lutte éprouvante :
d’avancer de 2 mois l’augmentation de 0.7% fixée désormais au 1er mai prochain, d’anticiper également d’un mois la 2e augmentation de 0.7% fixée désormais au 1er octobre, d’augmenter les primes liées à l’emploi PS/PNC   de 1.6%, d’augmenter l’indemnité de changement de résidence, de revaloriser les IKV de 1% et les IKS de 0.5% au 1er juillet 2007.

Air France vient de boucler l’exercice 2006/2007. Le bénéfice va dépasser 1 milliard d’euros....et la direction pense être quitte avec des augmentations de salaires inférieures à l’inflation INSEE en 2006 ! Alors que ce même indice ne tient pas compte de la réalité des dépenses de logement, de transport et de nourriture.

La Direction va sûrement faire du battage sur l’intéressement 2007 qui va être autour de 900/1000€ ... comme si cela représentait une réelle augmentation de salaire !

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0