Accueil >ACTU >Communiqués de presse

Communiqué SUD Aérien

Le Président d’Air France entendu comme témoin assisté dans l’affaire Pretory !

mercredi 19 juillet 2006, par Bureau national .


La société Pretory, officine spécialisée dans les tâches de sûreté et de sécurité pour le compte d’Air France entre 1998 et 2003, est dans le collimateur de la justice. Certains responsables de cette entreprise placée en liquidation judiciaire en 2003 font l’objet d’une enquête diligentée par Tracfin, organisme de lutte contre le blanchiment d’argent, pour « abus de biens sociaux et recel et blanchiment de fonds commis en bande organisée ».

Pour SUD Aérien, cette affaire ne constitue surtout pas une surprise : dès octobre 2001 nous avions alerté la direction et demandé des explications au sujet de cette officine qui avait récupéré un marché juteux auprès de la compagnie nationale sans aucun appel d’offres préalable !

SUD Aérien était intervenu à plusieurs reprises lors de différents Comité Central d’Entreprise au sujet de ces appels d’offres inexistants ainsi que sur les méthodes de recrutement et la politique sociale de cette officine.

En outre, en décembre 2001, une motion votée par une majorité de syndicats lors d’un CCE, intitulée Sûreté : pas d’officines « bizarres » ! interpellait la direction d’Air France sur les points suivants :

*- La sous-traitance d’activités par cette officine à des entreprises inconnues dans le domaine de la sécurité - sûreté.
*- Refus du Syndicat National des Sociétés de Sécurité d’accepter la candidature de cette officine, retenue par la direction de la sûreté d’Air France.
*- Doutes des élus sur les liens personnels qui lient certains dirigeants de cette officine et certains membres de la direction.

Les questions des élus de la session ainsi que celles de SUD Aérien sont toujours restées sans réponses, si ce n’est une réponse du directeur général de la compagnie, affirmant « en ce qui concerne la société Prétory, pour nous elle se comporte de façon transparente » lors d’un CCE le 20 mars 2002.

Pour SUD Aérien, fidèles à nos principes - que nous, nous respectons - nous attendons les résultats de l’enquête mais d’ores et déjà nous réaffirmons ce qui nous disions à la direction il y a 5 ans. A savoir que, a priori, la confusion d’intérêts entre différents acteurs issus de la fonction publique, du monde de l’entreprise et de milieux douteux pour la justice ne peut en aucune manière répondre à la nécessité de transparence et de respect des normes éthiques qui devraient présider à l’attribution de ces marchés, dans un domaine aujourd’hui particulièrement lucratif.

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Communiqués de presse

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0