Accueil >ACTU >Tracts nationaux

LE CPE NE REDUIT PAS LE CHOMAGE : IL CASSE LES DROITS DES SALARIES

TOUS ET TOUTES EN GREVE ET DANS LA RUE LE 7 FÉVRIER

samedi 4 février 2006, par Bureau national .


MANIFESTATION le 7 FÉVRIER

PARIS à 14 H 30 Place de la Bastille
TOULOUSE à 11 H Allées Jean Jaures

Le gouvernement veut avancer à la hussarde pour casser le droit à un emploi stable.
Il a organisé l’adoption par ordonnance, cet été, du Contrat nouvelle embauche (CNE) dans les entreprises de moins de 20 salariés ;
Maintenant, pour faire passer le Contrat première embauche (CPE), il utilise la procédure d’urgence pour que tout soit bouclé d’ici le 8 février.
Villepin a aussi annoncé que d’ici le mois de juin, il comptait faire passer un nouveau contrat unique, concernant cette fois tous les salariés et cassant le CDI.

Le CPE, comme le CNE, c’est donner aux patrons un permis de licencier, sans aucun motif, pendant deux ans. Ces deux types de contrats mettent fin à l’obligation pour un employeur de motiver tout licenciement.
Dans les deux cas, est instaurée une « période d’essai » de deux ans, pendant lesquelles le patron peut à tout moment de séparer du salarié, sans aucune contrainte.

Le CPE s’étend à toutes les entreprises pour les jeunes de moins de 26 ans.

Ce contrat soumet le salarié à une situation de vulnérabilité complète vis-à-vis de son employeur. Qui prendra le risque de demander le respect de ses droits pour des congés, des heures supp, alors que d’un geste le patron pourra mettre le salarié à la porte ? Qui obtiendra un crédit, un logement ?

Le discours hypocrite du gouvernement est distillé sur toutes les ondes et rejoint point par point celui du MEDEF   :
« Grâce au CPE, les patrons prendront plus facilement le risque d’embaucher et si la production suit, ils confirmeront en CDI . Le CPE sera un outil pour développer l’emploi. »

Premièrement, l’ensemble des autres contrats précaires continue d’être à la disposition des patrons.

Deuxièmement, évidemment, les patrons n’embauchent que par besoin, et le CPE leur permettra d’embaucher sans avoir les obligations ni d’un CDI, ni même d’un CDD.

Donc, en pratique, le CPE va se substituer à des contrats moins précaires, les patrons sautant sur l’effet d’aubaine. La précarité de l’emploi que vivent déjà les jeunes va en être aggravée, le CPE va remplacer des embauches en CDD ou en CDI.

Le rêve du MEDEF   et de Villepin est d’étendre rapidement ce type de contrat à l’ensemble des salariés.

Nous sommes tous concernés, pour nos enfants et pour nous-mêmes.
C’est l’absence de riposte lors de l’adoption du CNE, l’été dernier, qui donne confiance au patronat et au gouvernement pour procéder à cette nouvelle attaque.

Il n’y a aucune fatalité quant à l’aboutissement de ces plans. Défendons le CDI et le droit à un emploi stable.

  RETRAIT DU CPE - ABROGATION DU CNE

 SUD AÉRIEN APPELLE À LA GRÈVE DU 6/02, 22H AU 8/02, 6H POUR TOUTE LA DURÉE DE LA VACATION, POUR 55’ OU POUR 3H20

 MANIFESTATION le 7 FÉVRIER

PARIS à 14 H 30 Place de la Bastille
TOULOUSE à 11 H Allées Jean Jaures

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux
Mots-clés

Sur le Web

  • SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

    Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0