Accueil >Sections >Toulouse Escale

RIPOSTE AUX INTIMIDATIONS
DE LA DIRECTION DE L’ESCALE DE TOULOUSE

vendredi 24 juin 2005, par SUD Aérien 31 .


Notre délégué syndical sur l’escale de Toulouse, agent escale avion à TLS.KN, a été sanctionné par une procédure disciplinaire du 1er degré ( 1 jour de mise à pied … !? ) le 18 mai 2005.

C’est une cette sanction totalement abusive et une grave injustice. C’est avant tout le désir peu glorieux d’une hiérarchie de pénaliser un acte de grève et imposer son autoritarisme pour museler les mobilisations des agents d’escale avec la mise en place des plans sociaux « cible avion » et « cible passage » !

Il est reproché à notre délégué d’avoir « abandonné son poste de travail sans information préalable » et de n’avoir pas respecté les « mesures de sécurité attachées à l’utilisation du PPU ». En fait, il exerçait son droit de salarié à suivre un mouvement de grève de 55 mn le 25 février 2005.

Ce que conteste notre délégué, ce que nous contestons et ce que contestent ses collègues de travail, c’est le motif d’abandon de poste invoqué par sa hiérarchie pour le sanctionner. En effet, l’ensemble des faits objectifs, compréhensibles et analysables par quiconque connaît cette phase d’exploitation en piste, prouve que ces faits reprochés sont inexistants et ne peuvent donc s’expliquer que par une motivation hiérarchique à vouloir sanctionner un … fait de grève !

Les nombreux témoignages qui ont été communiqués à la DRH Centrale le prouvent : avant son départ sur le vol AF 6147 le 25 février, le TSA -non gréviste - était au courant de l’intention de notre délégué de suivre l’appel à la grève ; à l’arrivée sur le vol, le chef avion a été également informé. Le PPU était éteint au moment où notre délégué a quitté l’avion : le chef avion le savait et donc, forcément, le CDB le savait aussi ! Au moment où notre délégué arrive dans le bureau de la régulation, le régulateur est au courant qu’il est en grève !

L’ensemble des acteurs concernés ( équipage, chef avion, TSA, régulateur ) dans ce processus d’exploitation codifié sont donc tous informés du départ en grève pour 55 mn de notre délégué, et le PPU est éteint !

La première « faute » concernant l’information préalable donnée par notre délégué sur son départ en grève ne tient donc pas !

La deuxième « faute » concernant le PPU non plus.

Par ailleurs, notre organisation syndicale vous a communiqué les différentes lettres de félicitation reçues par notre délégué de la part de sa hiérarchie, lettres qui prouvent son haut niveau de conscience professionnelle et le peu de crédibilité que nous pouvons légitimement accorder à l’accusation de faute professionnelle concernant l’utilisation du PPU.

Notre délégué n’a effectivement pas souhaité faire appel au Directeur Général Adjoint Ressources dans le cadre réglementaire du recours gracieux, il estime, sans grandiloquence ni colère démesurée, que ce recours signifierait la reconnaissance d’une faute qu’il n’a pas commise, tout simplement !

L’attitude répressive de l’escale de Toulouse s’inscrit dans la même logique que celle de la Direction de l’exploitation Sol et la Direction Générale après l’accident mortel du 1er février. Air France a désigné un lampiste comme coupable pour masquer sa propre responsabilité comme le montre les 3 rapports officiels sur cette accident.

Mais par de multiples intimidations et sanctions sans réel motif, Air France met la pression sur les syndicats les plus actifs qui dénoncent les réorganisations des « cible avion », « cible passage », « diapason », « compétitivité+ », « Latitude », etc… qui déqualifient les tâches, réduisent les emplois, externalisent les activités,…

SUD Aérien fait déjà l’objet de nombreuses attaques des directions des filiales d’Air France Servair, Acna,OAT où nous dénonçons les violentes remises en cause des accords dans ces sociétés qui servent de laboratoire social du groupe Air France. Air France-KLM les mettra en pratique dans quelques années à AF :

  • à OAT, suppression des 13e et 14e mois pour les nouveaux embauchés suppression de 4,5 jours de RTT, blocage total des salaires et rémunérations - y compris les échelons d’ancienneté - jusqu’en 2007 !!
  • A Servair : dénonciation de l’accord RTT copié sur celui d’AF,t suppression. de 6,5 jours de RTT et avec des cycles horaires sur 12 semaines qui se traduisent par plusieurs jours de repos en moins sur l’année !

L’attitude d’AF n’est pas isolée c’est une pratique patronale d’intimidation qui se multiplie : 14 délégués CGT   et SUD de la Poste à Bordeaux sont également sanctionnés pour leurs actions pour défendre l’emploi.

Un délégué syndical CGT   d’IBM Toulouse est licencié pour avoir informer le public des pratiques managériale d’IBM, et bien d’autres ailleurs....

Nous appelons les salariés d’AF Toulouse (Basso Cambo, Barigoude) à un arrêt de travail de 3 h 20 le 29 juin après midi

pour demander la suppression de la sanction envers notre délégué syndical et le respect de l’engagement syndical des délégués, indispensable à l’établissement d’un vrai dialogue social.

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Toulouse Escale
Pas d'autres articles dans la rubrique Toulouse Escale
Mots-clés

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0