Accueil >ACTU >Tracts nationaux

Perte du pouvoir d’achat : inverser la vapeur !

Intox ...

jeudi 19 mai 2005, par Bureau national .


La direction tente encore de nous baratiner pour « vendre » ses propositions d’augmentation des rémunérations pour 2005, avec l’aide de deux organisations syndicales « zélées », qui ont signé l’accord salarial !

Non, ces propositions ne permettant pas d’inverser la tendance à la perte du pouvoir d’achat subie par une majorité de salariés d‘Air France, notamment les milliers de jeunes embauchés ces dernières années en catégories non cadres, qui devront attendre au moins 15/20 ans avant de pouvoir prétendre à un salaire décent ... et encore, s’il n’y a pas de blocage dans l’évolution de carrière !

Rappelons encore une fois que les + 1.6 % en moyenne d’augmentation des rémunérations « accordées » par la direction ne correspondent pas à l’augmentation réelle du coût de la vie, l’indice INSEE pris comme référence par les employeurs étant systématiquement sous-évalué !

Rappelons encore une fois le blocage des salaires des agents d’AF entre 1992 et 1997, ayant généré une perte de 6 % de pouvoir d’achat ... jamais compensée depuis !

Rappelons encore une fois l’augmentation de +12.5 % du prix de 50 produits de grande consommation depuis le passage à l’Euro en 2000 ( d’après la revue Que Choisir ).

 Petit chantage ...

La direction a joué à un drôle de jeu en disant aux syndicats : si l’accord est dénoncé par des syndicats, on reviendra à la proposition initiale, moins intéressante que la première !

La CFDT   et le SNMSAC ont vanté la version 2 de l’accord et le grand danger de revenir à la version 1 ! C’est vraiment ridicule !

Le premier accord, comme le second, prévoyait 1.6% d’augmentation.
La seule différence est le partage entre l’augmentation de la PUA et celle de la valeur du point.

Augmentation de la valeur du point : 1er accord : 1.2% 2e accord : 1%
Augmentation de la PUA : 1er accord : 130€ 2e accord : 200€
Intégration de la PUA : 1er accord : 23€/mois 2e accord : 38.5€/mois

Pratiquement aucune différence dans le porte-monnaie, notamment en ce qui concerne le taux horaire de base pour le calcul des majorations.
La législation du travail permet aux syndicats de dénoncer un accord minoritaire - c’est le cas - et la direction a voulu éviter de se voir contester son « accord », signé par la CFDT   et le SMNSAC ... rejoints par l’UNAC   et le SNPNC   et la CFTC.

Nous étions sur une dynamique intersyndicale pour dénoncer cet accord, ce qui était possible puisque SUD, CGT  , FO et UNSA   « pèsent » 52,94% chez le personnel au sol et le PNC  . Malheureusement, certains se sont « déballonnés » au dernier moment ... tant pis !

A SUD Aérien, on dit ce qu’on fait ... et on fait ce qu’on dit !

 Dernières propositions de la direction ...

Suite à l’appel à la grève, ce mercredi 18 mai, la direction a convoqué les syndicats appelant au conflit (SUD, CGT  , FO, UNSA  , CFTC) et a fait de nouvelles propositions :

  • Abolition de la plage A3
  • Création d’un nouvel échelon d’ancienneté fin de carrière ( échelon 11 )
  • Engagement plus formel sur la clause de revoyure en fin d‘année si inflation supérieure aux prévisions

Manifestement, la direction considère comme nécessaire de faire un « geste » sur les salaires ( c‘est la CFDT   et le SNMSAC qui ont l’air fin ! ) ... mais le compte n’y est toujours pas !

SUD Aérien demande la réouverture de négociations sur les rémunérations, avec des propositions un peu plus audacieuses de la part de la direction.

En effet, nous rappelons également que les résultats de l’entreprise lui permettent de mettre en œuvre une autre politique salariale, par des augmentations uniformes pour que les agents puissent récupérer progressivement leur pouvoir d’achat et aux plus basses rémunérations, notamment les plus jeunes d’entre nous, de voir progresser leur pouvoir d’achat :

  • En 2004, la marge d’autofinancement ( après paiement des charges et des salaires ) disponible pour AF représente 1,219 milliards d’€ !
  • En 2004, sur cette somme : 864 millions d’€ pour les investissements, 323 M€ pour le désendettement, 24 M€ pour les actionnaires !
  • Or, + 50 points pour tous les personnels au sol + PNC  , soit + 280 € par mois ( les PNT   et cadres supérieurs ? ça va, merci ! ) représenteraient 276 M€ ... c’est donc tout à fait réalisable économiquement et provoquerait une réelle dynamique dans l’entreprise : la justice sociale couplée à une réelle reconnaissance du travail de toutes et de toutes dans l’entreprise constituent une autre façon de concevoir le management .... C’est une question de choix !}

Dans l’immédiat, SUD Aérien revendique une première étape vers cette justice sociale, en plus des nouvelles propositions de la direction :

  • PUA valorisée à 2000 €
  • Attribution de l’ex prime de repas Air Inter à tous les agents AF
  • Alignement des IKV sur les IKS
  • Suppression de la plage A4 également

Sur cette base parfaitement crédible, nous estimons qu’une vraie négociation sur les rémunérations est possible. Pour influer sur les choix de la direction, à partir de l’appel CGT   - UGICT/CGT   - CFTC - UNSA   - FO - SUD Aérien, nous appelons l’ensemble des personnels à l’action le :

 Lundi 23 mai

 Pour l’ouverture de nouvelles négociations salariales,
Arrêt de travail de 3 H 20 mn à 24 H !

Cet appel couvre les vacations allant du dimanche 22 mai à 22h au mardi 24 mai à 7h

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Tracts nationaux

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0